Syrie, Est de l’Euphrate: l’OTAN remplace Daech

Daech a exécuté une trentaine de ses commandants avant de jeter leurs corps à l’Euphrate. Plusieurs chefs de Daech ont été héliportés par les Américains

Après avoir subi une série d’échecs ces derniers mois à Deir ez-Zor et un peu partout en Syrie, le groupe terroriste Daech a exécuté une trentaine de ses commandants avant de jeter leurs corps à l’Euphrate. 

Cette tuerie s’est produite après que tous les efforts des terroristes pour traverser la rive est de l’Euphrate et s’infiltrer dans la ville stratégique d’Abou Kamal eurent tourné au fiasco.

Qatari al-Obaïdi, un des commandants des Unités de mobilisation populaire d’Irak (Hachd al-Chaabi), a annoncé que Daech avait exécuté une trentaine de ses commandants dans la région de Hajin, située sur les frontières irako-syriennes, avant de jeter leur corps à l’Euphrate.

Dans une interview accordée aux médias irakiens, al-Obeïdi a déclaré que l’exécution des commandants de Daech était due à leur défaite, à leur retrait et à leur fuite devant l’avancée de l’armée syrienne et de ses alliés dans les zones proches des frontières irakiennes, dans l’ouest de la province d’al-Anbar.

Le commandant des Hachd a affirmé qu’un grand nombre de chefs de guerre et de membres du groupe terroriste ont assisté aux exécutions. Les terroristes ont reçu une balle en pleine tête avant que leurs corps ne soient jetés au fleuve.

C’est la première fois que de telles exécutions se produisent dans la région et les experts y voient un lien avec les agissements conjoints des États-Unis et de Daech à Deir ez-Zor. Les assauts des terroristes de Daech se multiplient contre les positions de l’armée syrienne et de la Résistance sur la rive ouest de l’Euphrate et l’implication américaine dans ces attaques est bien documentée. Bon nombre de chefs de guerre de Daech ont été héliportés dans la région par les Américains eux-mêmes. Ces exécutions n’ont d’ailleurs pas pu avoir lieu sans l’accord préalable des Américains. Les États-Unis sont-ils sur le point de se débarrasser de leurs mercenaires pour les remplacer par les soldats de l’OTAN ou les punissent-ils pour leurs échecs à répétition devant l’armée syrienne et ses alliés ?

Toujours est-il que les frappes aériennes répétées des aviations irakienne et syrienne dans des régions comme le district de Hajin ont largement joué en la défaveur des terroristes et de leurs commanditaires. Par ailleurs, la combativité des militaires syriens et de leurs alliés a fait échouer les tentatives de « reconquête » de Daech à l’ouest de l’Euphrate.

parstoday.com

Cet article a été publié dans Coalition US, Guerre, Hachd al-Chaabi, International, Irak, Orient, OTAN, Politique, Syrie, Terrorisme, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.