Taha Bouhafs est celui qui a dénoncé Benalla, le chéri de Macron, qui a tabassé des gens le 1er Mai 2018

L’Assemblée Nationale, le Sénat, les politiques ont fermé les yeux sur les méfaits du président Macron, ils sont complices, malgré que le monde ignore, Taha Bouhafs est de nationalité française, il est un journaliste « Français », Thank’s Taha Bouhafs

La porte-parole du syndicat Unité SGP police, Linda Kebbab, a confirmé son dépôt de plainte contre le journaliste militant Taha Bouhafs, lequel l’avait insultée d’«Arabe de service» sur Twitter. Elle s’en est également prise à sa hiérarchie qui, selon elle, ne défend pas assez les policiers.

Habituée des insultes racistes, la policière syndicaliste Linda Kebbab affirme que Taha Bouhafs «dépasse les bornes» et porte plainte contre lui. La représentante du syndicat Unité SGP FO s’est exprimée mercredi sur France info à propos de la manifestation en hommage à Adama Traoré, accusant sa sœur de profiter de la mort de George Floyd aux États-Unis pour servir sa propre cause, ce à quoi le journaliste militant a répondu sur Twitter «Arabe de service».

La syndicaliste a expliqué les raisons de sa plainte dans un long texte sur Facebook, dans lequel elle défend ses collègues mais attaque ses supérieurs. «On est obligés en tant que syndicalistes de faire le travail de notre institution dont les grands chefs sont trop couards pour s’exprimer autrement que dans un bureau style Napoléon III ou sur Twitter», dénonce Mme Kebbab.

«20 ans que je milite: contre les racismes et les -phobies, les inégalités et les souffrances sociales ou professionnelles», affirme-t-elle. Elle revient ensuite sur les raisons qui l’ont poussée à porter plainte contre Taha Bouhafs, qui a «proféré une injure publique à caractère raciste». Évoquant les diverses «incitations à la haine, mensonges et manipulations» du journaliste, elle indique que sa plainte vise à contrer son sentiment d’impunité et éviter que celui-ci ne lance par la suite un appel à la violence.

Taha Bouhafs assume

«J’assume totalement mon dernier tweet», écrit le reporter sur Twitter, ayant toutefois supprimé sa publication. Il se justifie en affirmant que l’utilisation du mot «Arabe» peut être un motif de bannissement sur le réseau social.

Taha Bouhafs a assisté à la manifestation du mardi 2 juin à Paris, la qualifiant de «moment d’Histoire». Près de 20.000 personnes y ont défilé non seulement pour soutenir la famille Traoré, mais aussi dénoncer le meurtre de George Floyd aux États-Unis. Linda Kebbab a affirmé à ce propos qu’Assa Traoré «se saisit d’une affaire américaine qui n’a absolument rien à voir, ni dans son histoire, ni dans son fond, ni dans sa technicité».

fr.sputniknews.com

Taha Bouhafs

Yandexfr

Nous, Yandex, nous avons le droit de respecter les mots de tout journaliste qui est un droit du journalisme, que stipule la Charte de Munich, cette charte, Yandexfr n’est pas convaincu, Yandexfr ajoute « Neutralité », Merci, Yandexfr.

Yandexfr défendra tout journaliste de bonne foi, peu importe des vents, des cyclones et que mes Dieux sont en colère, que mes Dieux me pardonnent, I love You 💞, Yandexfr.

Il est un droit de défendre les opprimés.

Il est un droit de défendre la liberté de s’exprimer.

Tout citoyen a un un droit.

Je ne suis pas contre Madame Linda Kebbab, mais, il faudrait qu’elle observe que Taha Bouhafs est la cible de la Gestapo de Macron,

je pense que Taha Bouhafs exprime la colère au lieu de : citer  par Linda Kebbab « une injure publique à caractère raciste». Évoquant les diverses «incitations à la haine, mensonges et manipulations» du journaliste, elle indique que sa plainte vise à contrer son sentiment d’impunité et éviter que celui-ci ne lance par la suite un appel à la violence. »

Linda, je pense qu’il te manque un neurone à ton cerveau,

quant des balles de flash-ball LBD40 de la Police sont tirées sur les manifestants, des Gilets Jaunes, des retraités, plusieurs blessés, des morts, des éborgnés, des mains arrachées, est un désastre, Madame! Soit vous manquez de jugement, soit vous êtes ignorante de la loi!

Votre idée de massacrer le peuple en toute impunité, je pense qu’il y a une ligne à ne pas franchir! « Quant le peuple se révoltent, les Rois sont décapités »!

« La Bastille », Madame!

Merci Madame Linda Kebbab, Yandexfr.

Yandexfr/Yandex Français/Yandex France/Yandex Freenom
Cet article a été publié dans Dictature, Europe, France, International, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.