Russie : Les frégates Gorchkov en mer Noire face au déploiement du bouclier anti-missiles américain en Roumanie

La Russie vise la suprématie navale en mer Noire

Par Igor Delanoë
Les frégates de type Gorchkov iront en mer Noire

C’est un changement majeur qui semble se profiler dans l’affectation des nouvelles frégates au sein des forces navales russes. Depuis des années pressenties pour être versées à la flotte du Nord et du Pacifique, les frégates de type Gorchkov [Gorshkov] pourraient au final venir grossir les rangs de la flotte de la mer Noire. Quelles seraient les implications stratégiques de ce choix, s’il se confirmait ?

Le plus important programme de bâtiments de surface de la marine post-soviétique

Il s’agit des plus importants bâtiments de surface mis à l’eau par la Russie post-1991 pour le compte de sa marine de guerre. Déplaçant environ 5 500 tonnes, les frégates du Projet 22350 ont été élaborées par le bureau d’études Severnoe et sont construites au chantier naval du Nord (Saint-Pétersbourg). Aujourd’hui, seule l’unité tête de série, la frégate Amiral Gorchkov, est en service dans la flotte du Nord, au sein de la 43e Diviziya des navires lance-missiles (Severomorsk). Une autre unité – l’Amiral Kassatonov – termine actuellement ses essais en mer avant son admission au service actif dans le courant de l’année, tandis que quatre autres frégates se trouvent à différents stades d’achèvement à Saint-Pétersbourg. D’autres bâtiments de ce type devraient être construits – on parlait à l’origine d’une cible de 12 unités – étant donné que la marine russe mise sur les frégates pour constituer l’épine dorsale de ses forces de surface au cours des 10 à 15 ans à venir.

Une réaffectation inattendue

Depuis le lancement de ce programme dans les années 2000 jusqu’à son prolongement récent impliquant la mise sur cale de nouvelles unités en mai 2019 (Amiral Amelko, Amiral Tchitchagov), il avait été question qu’elles soient affectées prioritairement à la flotte du Nord, puis à celle du Pacifique. Or, selon les Izvestia, le ministère russe de la Défense aurait décidé de les déployer au sein de la flotte de la mer Noire. Rappelons que cette formation dispose déjà de trois frégates de type Grigorovitch versées dans ses rangs en 2016-2017 (elles sont actuellement toutes en Méditerranée orientale où elles ont réalisé ces derniers jours une série d’exercices). Ces dernières différent des frégates Gorchkov entre autres par leur tonnage plus léger (4 000 tonnes) et une défense anti-aérienne plus faible (système Shtil-1 disposant d’une portée de 50 km, contre Polyment-Redut pour les Gorchkov portant jusqu’à 150 km, voire au-delà). La puissance de feu des frégates Gorchkov est en outre deux à trois fois supérieure à celle des Grigorovitch, ces dernières disposant d’une capacité d’emport de 8 missiles de croisière, contre 16 pour les frégates du Projet 22350 (et 24 pour celles mises sur cale en mai 2019). Mais surtout, fin février, on apprenait que la frégate Amiral Gorchkov avait réalisé avec succès son premier tir de missile hypersonique Tsirkon [Zircon] en mer de Barents.

Selon l’article d’Izvestia, les infrastructures idoines seront aménagées à Sébastopol pour accueillir et servir ces frégates, ce qui confirme qu’il s’agit bien d’une décision récente et que cette dernière ne procède en tout cas pas d’un plan de distribution des forces réfléchi de longue date. Enfin, selon le journal, ce déploiement est présenté comme une réponse directe apportée au déploiement du bouclier anti-missiles américain en Roumanie et à la sortie de Washington du traité sur les FNI. Il serait question d’augmenter les capacités des futures frégates du Projet 22350 en y déployant des drones (type Orlan-10, déjà présents sur les frégates du Projet 11356) et des ROV de surface (ceux fabriqués par Mnev ?).

Interrogations et conséquences stratégiques

Ce virage quant à l’affectation des frégates du Projet 22350 soulèvent un certain nombre de questions et amènent des remarques :

– De combien de frégates parle-t-on ? La frégate Amiral Gorchkov est en service au sein de la flotte du Nord depuis juillet 2018 ; sera-t-elle reversée à la flotte de la mer Noire ? La frégate Amiral Kassatonov, qui termine ses essais et devrait rejoindre Severomorsk d’ici décembe, partira-t-elle finalement pour Sébastopol ? Initialement, la marine russe souhaitait pouvoir compter sur 6 frégates du Projet 11356 en mer Noire. L’annexion de la Crimée et la rupture de la coopération militaro-technique avec l’Ukraine qui s’en est suivie l’ont contraint à se contenter de 3 frégates. L’objectif de 6 reste-t-il d’actualité, et si oui, cela implique-t-il que 3 frégates du Projet 22350 rejoindront alors la rangs de la flotte de la mer Noire, selon une logique purement numérique, afin de « compléter » le lot ?

– Pourquoi maintenant ? La Russie anticipe-t’elle le déploiement par Washington de nouvelles capacités à court ou moyen terme dans la région, plus précisément en Roumanie ?

– L’affectation des frégates du Projet 22350 à la flotte de la mer Noire se fera au détriment des flottes du Nord et du Pacifique qui devaient les recevoir. Comment la marine russe entend-elle remplacer dans le temps ces capacités ? Va-t-elle attendre l’arrivée des « super Gorchkov » dans le courant de la décennie ?

Le renforcement de la flotte de la mer Noire avec des frégates Gorchkov est déjà révélateur, à ce stade, de plusieurs éléments :

– la Russie vise la suprématie navale en mer Noire. Elle dispose pour cela déjà d’une palette de moyens défensifs déjà conséquents déployés en Crimée : systèmes de défense anti-aérienne S-300 et S-400, batteries Bastion, système de brouillage Mourmansk-BN, flottille de petits navires lance-missiles, sous-marinade renouvelée… L’arrivée des frégates du Projet 22350 s’insèrerait dans cette logique.

– l’intégration de frégates du Projet 22350 à la flotte de la mer Noire contribuera à créer un puissant groupe naval de frappe russe sur le flanc pontique – et par extension, méditerranéen – de l’OTAN. La flotte de la mer Noire met en œuvre une posture de dissuasion stratégique non-nucléaire sur le flanc méridional de la Russie qui s’adresse aussi bien à la communauté euro-atlantique qu’à des pays du Moyen-Orient et à la Turquie.

– la flotte de la mer Noire continuerait, si ces frégates venaient à la rejoindre, à être particulièrement soignée par le ministère de la Défense. La consolidation qualitative et quantitative de ses capacités avec des frégates du Projet 22350 aurait pour effet d’augmenter son rayon d’action, ce qui se traduirait une activité navale russe accrue en Méditerranée occidentale et une extension de son empreinte vers le golfe Persique, via la mer Rouge.

La Méditerranée s’est érigée ces dernières années en un théâtre utilisé par la Russie afin de faire contrepoids à la pression qu’elle estime subir de la part de la communauté euro-atlantique sur son flanc occidental. Le déploiement de frégates Gorchkov dans la flotte de la mer Noire servirait cette stratégie méditerranéenne.

Mise à jour, 1e 1er avril 2020 : reste aussi à voir dans quelle mesure la turbine à gaz M90FR « made in Russia » (en remplacement de celle Ukrainienne) sera effectivement mise au point par Saturn, puis produite à un rythme et selon des volumes suffisants pour satisfaire les besoins de la marine. A titre de comparaison, les usines associées à la production de la propulsion diesel pour les petits navires lance-missiles du Projet 21631 et 22800 (Kinguissep et Centre N°51) annonçaient une dizaine d’unités/an. Elles ont indiqué récemment leur incapacité à honorer les livraisons de ces navires prévues pour 2021-2022 en raison des retards dans la communication de la documentation technique pour ces turbines et agrégateurs par Zvezda. Or, c’est navires étaient censées être quasiment tous versés à la flotte de la mer Noire. Faut-il voir un lien de causalité avec le décision d’affecter des frégates du Projet 22350 ?

rusnavyintelligence.com

Admiral Gorshkov

Yandex

Les classes amiral Gorshkov du projet 22350M

La première frégate de la classe, l’Amiral Gorshkov, a été mise en service le 28 juillet 2018.

Les essais nationaux du système de missiles de défense aérienne Poliment-Redut d’une portée de 150 km, équipé d’un radar à réseau phasé pour les frégates de la série 22350, ont été achevés, a annoncé en février 2019 le commandant en chef de la marine russe, l’amiral Vladimir Korolev.

En février 2019, il a été rapporté que l’amiral Gorshkov et l’amiral Kasatonov étaient équipés d’une version navale du nouveau système de contre-mesure électro-optique 5P-42 Filin. Le Filin émet un faisceau similaire à une lumière stroboscopique qui affecte la vue des combattants ennemis, rendant plus difficile la visée de nuit. Lors des tests, des volontaires auraient utilisé des fusils et des pistolets pour tirer sur des cibles protégées par le système et auraient eu des difficultés à viser parce qu’ils ne pouvaient pas voir. En outre, environ la moitié des volontaires ont déclaré se sentir étourdis, nauséeux et désorientés. Environ 20 % des volontaires ont déclaré avoir eu des hallucinations.

En mars 2019, le bureau d’études de Severnoye aurait achevé la conception générale de la frégate modernisée Project 22350M et commencé à travailler sur la documentation technique du navire. Les frégates Project 22350M devraient intégrer un nombre accru de cellules VLS [système de lancement vertical] pour la combinaison de 48 missiles de croisière Kalibr, Oniks et Zircon tout en déplaçant environ 7 000 tonnes.

Le 23 avril 2019, deux frégates Project 22350 modifiées, l’amiral Amelko et l’amiral Chichagov, ont été déposées à Severnaya Verf à Saint-Pétersbourg lors d’une cérémonie à laquelle assistait le président russe Vladimir Poutine. Les deux nouvelles frégates seront équipées de 24 cellules VLS pour missiles de croisière Kalibr, Oniks ou Zircon, contre 16 cellules VLS installées sur les quatre premières frégates de la classe. Leur livraison à la marine russe est prévue pour 2024 et 2025, respectivement. Admiral_Gorshkov

Yandexfr/Yandex Français/Yandex France/Yandex Freenom
Cet article a été publié dans Crimée, Défense Armée, Europe, Géopolitique, INFTreaty, International, Mer Noire, NATO, Occident, Orient, OTAN, Politique, Roumanie, Russie, UE, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Russie : Les frégates Gorchkov en mer Noire face au déploiement du bouclier anti-missiles américain en Roumanie

  1. Ping : Russie : Les frégates Gorchkov en mer Noire face au déploiement du bouclier anti-missiles américain en Roumanie | Yandexfr – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.