Idlib, Syrie : Les USA veulent un accord avec les terroristes, pour la Russie, c’est « Niet »

Pour Poutine, les terroristes, dans les chiottes

By Al-Masdar News
La Russie claque la déclaration américaine sur la conclusion d’un accord avec les djihadistes à Idlib

Moscou considère que les déclarations des États-Unis sur la possibilité de parvenir à un accord avec les terroristes en Syrie sont inacceptables, a déclaré lundi le ministre russe des affaires étrangères, Sergei Lavrov.

« Le Front Al-Nosra et le Hayat Tahrir al-Sham [anciennement connu sous le nom de Front Nosra] sont tous deux officiellement inscrits sur les listes des organisations terroristes du Conseil de sécurité des Nations unies. Ils figurent également sur les listes nationales des organisations terroristes aux États-Unis. Néanmoins, ce n’est pas la première fois que des responsables de Washington, dont le représentant spécial des États-Unis pour l’engagement en Syrie James Jeffrey], font des déclarations suggérant qu’ils considèrent que Tahrir al-Sham n’est pas une telle organisation terroriste. Et qu’il serait possible d’établir un dialogue avec lui dans certaines circonstances », a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse.

« Ce n’est pas la première fois que nous entendons de telles allusions – qui sont tout à fait transparentes – et nous les considérons comme absolument inacceptables », a ajouté le ministre.

Une série de consultations entre Moscou et Ankara consacrées à la situation dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie, est actuellement en préparation, a déclaré M. Lavrov.

« La prochaine série de consultations est en cours de préparation et nous espérons qu’elle pourra nous conduire [la Russie et la Turquie] à un accord sur la manière de s’assurer que cette province est réellement une zone de désescalade et que les terroristes ne la contrôlent pas », a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre tadjik [tadjikistan] des affaires étrangères, Sirojiddin Muhriddin.

Le ministre russe des affaires étrangères a également ajouté que Moscou continuerait à affronter les terroriste à Idlib.

« Par conséquent, j’espère que les contacts en cours entre nos militaires russes et turcs, avec la participation des diplomates et des services de sécurité, se termineront de manière positive et que nous pourrons toujours nous assurer que les terroristes ne contrôlent pas cette partie de la Syrie, comme ils ne devraient contrôler aucune partie du pays », a déclaré M. Lavrov.

Il a ajouté qu’en vertu de l’accord russo-turc, l’opposition à Idlib devait se séparer des terroristes.

« D’après les accords conclus en septembre 2018 et reconfirmés un an plus tard, il était clair que la zone de désescalade se transformait en zone d’escalade, car à partir de là, les terroristes, qui ne voulaient pas se séparer d’aucun groupe, attaquaient des cibles en dehors de la zone. Personne n’a jamais convenu, dans le cadre des accords conclus entre les présidents russe et turc, que les terroristes ne seraient pas répliqués s’ils agissent comme ils ont commencé à le faire, il n’y avait donc rien d’inattendu pour personne, je suis sûr que les militaires turcs, qui travaillent sur le terrain, voient et comprennent tout parfaitement », a déclaré M. Lavrov.

Au début du mois de février, Sergei Lavrov a déclaré que la Turquie n’avait pas respecté plusieurs engagements clés concernant Idlib, notamment son incapacité à faire la distinction entre l’opposition armée, qui est prête à dialoguer avec le gouvernement dans le cadre du processus politique, et les terroristes. De son côté, le vice-président turc Fuat Oktay a affirmé qu’Ankara avait rempli ses obligations à Idlib.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti cette semaine qu’une opération militaire à Idlib n’était qu’une question de temps et a donné au gouvernement syrien jusqu’au mois de mars pour retirer les troupes des postes d’observation qu’Ankara a mis en place en Syrie près de la frontière turque.

La Russie, la Turquie et l’Iran sont les garants du cessez-le-feu dans la Syrie touchée par le conflit. La Russie mène régulièrement des opérations humanitaires à travers le pays et aide Damas à assurer un passage sûr pour le retour des réfugiés syriens.

almasdarnews.com

Source sputniknews.com

Adaptation Yandexfr

Yandexfr/Yandex Français/Yandex France/Yandex Freenom
Cet article a été publié dans Guerre, International, Iran, ONU, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme, Turquie, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Idlib, Syrie : Les USA veulent un accord avec les terroristes, pour la Russie, c’est « Niet »

  1. Ping : Idlib, Syrie : Les USA veulent un accord avec les terroristes, pour la Russie, c’est « Niet  | «Yandexfr – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

  2. Ping : Idlib, Syrie : Turquie, mef [méfiance], défier les ordres de Poutine en Orient serait désastreux pour votre matricule | Yandexfr – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.