Retraites : Le président Macron a perdu la tête depuis qu’il a vu suzette et Benalla, la folle

Macron le désastre! Le conseiller juridique de l’État français met en garde Macron sur la réforme des retraites
Tous, des traîtres, la France n’est pas souveraine, est vendue à l’Union Européenne
Le peuple, nous avons deux pouvoirs l’assemblée nationale et le Sénat, est la force du citoyen, en avant nos drapeaux, hissez nos couleurs. By Yandexfr

By William Horobin

La juridiction administrative suprême française a mis en garde contre les lacunes des prévisions financières de la réforme des retraites du président Emmanuel Macron et a déclaré qu’elle ne peut pas garantir la sécurité juridique des projets de loi que son cabinet a approuvés vendredi.

La Cour administrative suprême de France a averti qu’il y a des lacunes dans les prévisions financières de la réforme des retraites du président Emmanuel Macron et a déclaré qu’elle ne peut pas garantir la sécurité juridique des projets de loi que son cabinet a approuvés vendredi.

La critique du Conseil d’État, qui a un rôle consultatif auprès du gouvernement, est un coup dur pour Macron alors qu’il tente une révision systémique du système de retraite de la nation face aux protestations et aux grèves de masse.

Elle peut galvaniser l’opposition à la réforme des retraites, qui s’était atténuée ces derniers jours avec la reprise d’un service presque normal dans les transports publics parisiens et une participation aux marches plus faible qu’au plus fort de la crise.

« Je n’ai jamais lu une étude aussi négative du Conseil d’État », a déclaré Valérie Rabault, chef de l’opposition socialiste à l’Assemblée nationale, dans un post sur Twitter.

La principale plainte du Conseil est qu’il n’a pas eu le temps et la « sérénité » nécessaires pour garantir la « sécurité juridique » de son examen des projets de loi sur les retraites.

« Cette situation est d’autant plus regrettable que les projets de loi conduisent à une réforme du système de retraite sans précédent depuis 1945 et vise à transformer pour les décennies à venir un système qui est une composante majeure du contrat social », a déclaré le conseil.

Concernant l’impact financier de la réforme, le conseil avait déjà averti le gouvernement que ses études étaient insuffisantes. Mais une enquête plus approfondie que le gouvernement a présentée le 15 janvier « est toujours incomplète », a-t-il dit, et il faut plus d’analyses sur la façon dont la réforme des retraites pourrait affecter les taux d’emploi des travailleurs âgés et le système d’aide aux chômeurs.

bloomberg.com

Adaptation Yandexfr

Le syndicat « Astérix » met en garde Macron : « Nous ne reculerons pas devant les protestations sur les retraites

Le dirigeant syndical qui dirige les protestations contre la réforme des retraites en France, âprement contestée, a accusé Emmanuel Macron de jouer avec le feu et de mépriser les travailleurs du pays.

Philippe Martinez, chef de la puissante CGT, a déclaré que le président et son gouvernement étaient « déconnectés » du monde réel, et que leurs conseillers devaient « serrer la main de quelques personnes qui travaillent réellement ».

Il a défendu les travailleurs de l’électricité qui ont débranché les maisons et les entreprises la semaine dernière, avertissant que le fait de forcer la réforme des retraites contre l’opposition publique pourrait stimuler l’extrême droite. « Les gens sont pour le moins en colère, en particulier les jeunes travailleurs qui pensent que toute leur génération est sacrifiée », a déclaré M. Martinez. « M. Macron est tellement sûr de lui, mais il joue avec le feu. Nous avons déjà eu le Pen – père et fille – deux fois au second tour d’une élection présidentielle ».

Martinez s’exprimait alors que les ministres approuvaient vendredi le projet de réforme, ouvrant la voie à son introduction au Parlement le mois prochain. Les manifestants sont descendus dans la rue en signe de défi après le retour au travail du personnel des transports la semaine dernière, après une grève record de six semaines.

Le Conseil d’État, le conseiller juridique du gouvernement, a également critiqué la loi de réforme comme étant « imprécise » et « inégale », et a déclaré qu’il n’avait pas eu suffisamment de temps pour étudier le projet de loi.

L’avertissement de Martinez fait écho à celui de Jean Grosset, de la Fondation Jean Jaurès, un groupe de réflexion de gauche, qui a déclaré à l’Observer en décembre : « S’il n’y a pas de dialogue, pas de tentative de compromis, juste de la force, cela laissera des traces de rancœur dans le pays, que [le gouvernement] paiera un jour ou l’autre, très probablement par les urnes ».

Assis dans la salle de conférence du siège de la CGT, près du périphérique est de Paris, au retour des manifestations à moto, Martinez a insisté sur le fait que le syndicat, le plus ancien, le deuxième plus grand et le plus puissant de France, était du bon côté du conflit des retraites.

« Nous ne sommes pas le vilain petit Gaulois que le président dit que nous sommes », dit-il. « On nous a traités de militants et non de réformistes, mais je conteste ces étiquettes. Nous ne sommes pas contre la réforme, nous la voulons mais pas cette réforme.

« Nous pensons que nous pouvons améliorer le système actuel et nous avons fait de nombreuses propositions, mais ce gouvernement ne négocie pas. Nous avons un président qui pense qu’il a toujours raison, il est donc difficile de discuter de quoi que ce soit. Et quand les discussions ne fonctionnent pas, il y a des conflits ».

Martinez est la petite mais formidable figure de proue du syndicalisme français. Son visage immédiatement reconnaissable, à la moustache tombante, est généralement représenté de façon renfrognée, démentant un humour pince-sans-rire. Il est apparu dans les kiosques à journaux et sur les couvertures de magazines récents comme le visage de l’homme qui veut « ruiner la France ».

En 2016, il a été le fer de lance de grèves, de blocages et de manifestations contre les modifications du droit du travail imposées par le président socialiste de l’époque, François Hollande. A l’époque, il était en tête d’affiche de « l’homme qui veut mettre la France à genoux ». Puis, comme aujourd’hui, il y a eu des semaines de protestations et d’actions syndicales. Le droit du travail a finalement été adopté.

A moitié espagnol par sa mère, Martinez dirige la CGT depuis 2015. Il a de nombreux surnoms – Astérix, Super Mario – et a été comparé au général Tapioca à Tintin, ce qui ne le dérange pas particulièrement. Les courriers haineux, dont une lettre anonyme qui dit « Sale Espagnol, rentre chez toi », sont battus en brèche. Être assimilé à un terroriste est plus difficile à supporter.

« Lorsqu’un député du parti au pouvoir compare les actions de la CGT au terrorisme à l’occasion du cinquième anniversaire des assassinats de Charlie Hebdo, lorsqu’un journaliste de magazine vous compare au Daesh [État islamique], c’est jeter de l’huile sur le feu », dit-il avec colère. « Les ministres et les députés doivent calmer les choses, ne pas être insultants et irrespectueux ».

Martinez allait toujours être la némésis de Macron. Sa position sur les réformes proposées n’a jamais faibli : elle est, en un mot, « non ». Faire travailler plus longtemps les travailleurs français est, en un autre mot, « inacceptable », dit-il.

« Cette réforme doit être retirée car elle est injuste, elle est compliquée, et plus le gouvernement essaie d’expliquer, moins les gens comprennent », déclare Martinez. « Les gens comprennent une chose : ils devront travailler jusqu’à au moins 64 ans s’ils veulent avoir une pension décente », dit-il. « Ils peuvent partir à 62 ans s’ils veulent vivre sous un pont ».

Martinez soutient ce que le syndicat appelle des « actions innovantes » – et le gouvernement appelle du « sabotage » – qui ont vu les électriciens couper l’approvisionnement de dizaines de milliers de foyers et d’entreprises et fermer le plus grand centre hydroélectrique de France, tout en admettant que cela était « illégal ». Il a expressément condamné les récentes attaques sauvages contre un syndicat rival, la CFDT, dont les bureaux ont été perquisitionnés par les membres de la CGT après que ceux-ci aient voté l’arrêt de leurs grèves.

« Je n’ai aucun problème lorsque les actions sont ciblées et en général nous ciblons les grandes entreprises », a déclaré Martinez.

« Les grèves causent des problèmes. Quand vous avez 50 jours de protestations avec un gouvernement qui méprise les grévistes, les insulte, les arrête, les met en détention, alors évidemment le dialogue se complique ».

Il ajoute : « M. Macron ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Il ne peut pas inviter des chefs d’entreprise à Versailles et vanter le fait que la France est le meilleur pays pour les investissements étrangers, puis dire que la France est toujours en grève.

Les sondages d’opinion montrent peut-être que Martinez n’est que légèrement plus populaire que Macron, mais de retour dans la rue, il est, comme Astérix, le héros du peuple.

« Le gouvernement s’attend-il vraiment à ce qu’un menuisier, un couvreur ou un maçon travaille jusqu’à 64 ans ? C’est une catastrophe, bien sûr qu’il faut la retirer », a déclaré Jacques, un constructeur.

« Nous continuerons à nous battre jusqu’à ce qu’ils commencent à nous écouter », a ajouté Marie, une aide-soignante, portant un autocollant de la CGT et un groupe brandissant des pancartes montrant Macron avec une couronne. Cela pourrait prendre un certain temps, prévient Martinez, dont le syndicat a demandé trois jours d’action supplémentaires cette semaine.

« C’est assez à la mode de blâmer la CGT pour les maux du monde, mais si vous êtes président d’un pays où il y a eu plus de 50 jours de grèves et de protestations et que les sondages suggèrent qu’une majorité de gens ne vous aiment pas, vous ne parlerez toujours pas – je pense savoir qui s’obstine ».

Les réformes des retraites – comment vont-elles fonctionner ?

Le système français des retraites fonctionne par « répartition », c’est-à-dire que les actifs versent des cotisations pour financer les retraités – ce qui fonctionne lorsque les travailleurs sont plus nombreux que les retraités.

Avec une population vieillissante, le gouvernement affirme que des réformes sont nécessaires pour équilibrer les comptes à l’avenir et rendre le système plus équitable pour les groupes de travailleurs, y compris les femmes, qui sont pénalisés par le régime actuel. L’âge officiel de la retraite est de 62 ans, mais ceux qui occupent des emplois particulièrement pénibles ou qui portent des vêtements peuvent prendre leur retraite plus tôt en bénéficiant d’une pension complète, ce qui ramène l’âge moyen de la retraite à 60 ans, selon l’OCDE.

La nouvelle loi remplace les 42 régimes de pension du pays par un système universel à points, qui est le même pour tous, sauf pour ceux qui occupent des emplois particulièrement difficiles et épuisants. Les réformes proposées maintiennent l’âge légal de la retraite à 62 ans, mais encouragent les travailleurs à conserver leur emploi plus longtemps s’ils souhaitent bénéficier d’une pension complète.

Le gouvernement a dévoilé les changements après une consultation de deux ans, mais la question a été mal gérée, aliénant même les syndicats favorables aux réformes, et mal expliquée. theguardian.com

Souciant de notre vie de pauvres gens, dans une pauvreté extrême, les SDF meurent dans nos rues de France, De Navarre et des Outre-Mers, un désarroi, abandonné, un désespoir, vers la mort, les pleurs ne pourront jamais assouvir leur pourvoir [Macron] à nous détruire.

I Love You💞, By YandexFr.

Yandexfr/Yandex Français/Yandex France/Yandex Freenom
Cet article a été publié dans Europe, France, International, Manifestations, Politique, UE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.