🇷🇺 Russia forces : Le président Poutine depuis le centre de commandement des forces armées de la Fédération de Russie

Les intentions du président Vladimir Poutine sont claires, affronter la Russie, vous serez anéantis à jamais
Les mots de Poutine sont énormes « Nous n’oublions pas les leçons de l’histoire, la Grande Victoire dans la Grande Guerre. Ce jour est sacré pour tous les citoyens de la Russie – un symbole de courage et d’héroïsme de notre armée, de notre marine et de tout le peuple russe »

Kremlin

Vladimir Poutine a participé à la réunion du Conseil du Ministère de la défense qui s’est tenue au Centre de contrôle de la défense nationale

Les participants ont fait le bilan des performances des Forces armées en 2019. Le Commandant suprême en chef, Vladimir Poutine, a exposé les principaux objectifs en matière de développement militaire et dans les domaines clés de l’activité du ministère pour l’année prochaine.

Des membres du Conseil de sécurité, des hauts fonctionnaires de l’Assemblée fédérale et du Gouvernement, ainsi que les commandants des districts, formations et unités militaires des Forces armées ont participé à la réunion annuelle élargie du Conseil du Ministère de la défense.

A l’issue de la réunion, Vladimir Poutine a remis des décorations d’Etat à la Flotte du Nord, au Commandement de l’aviation à long rayon d’action et au 104e Régiment d’assaut aérien de la Garde. Pour le renforcement de la capacité de défense du pays, la haute performance dans l’entraînement au combat, le courage et le dévouement dont le personnel a fait preuve lors de la mise en œuvre de l’entraînement au combat et des tâches spéciales, la Flotte du Nord de la bannière rouge a été décorée de l’Ordre d’Ouchakov ; le Commandement de l’aviation à long rayon d’action [des bombardiers] – de l’Ordre de Souvorov ; le 104e Régiment d’assaut aérien de la Garde de la bannière rouge – de l’Ordre de Koutouzov.

Lors de sa visite au Centre de contrôle de la Défense nationale, le Président Poutine a également rencontré les commandants des districts militaires et de la Flotte du Nord.

Avant cette rencontre, le Président a visité une exposition d’armes et d’équipements avancés. En particulier, le Président a pu voir l’ensemble des installations d’automatisation des batteries de mortier [Artillerie], le complexe [Adjutant], le drone de combat Epokha, le système antidrone portable Harpoon-2M, un buggy de fabrication russe, le drone Phoenix, le bateau pneumatique Piranha et les derniers gilets blindés Topaz, Taktika et Kalan.

Vladimir Poutine a également pu voir les trouvailles de l’expédition conjointe de la Flotte du Nord et de la Société géographique russe réalisée en août-septembre 2019 sur la Terre de François-Joseph. Au cours de l’expédition, cinq nouveaux lieux géographiques ont été découverts et la profondeur maximale de la mer de Barents a été fixée à 634 mètres. Un traîneau à chiens d’explorateurs, l’une des principales découvertes, sera remis au Parc national russe de l’Arctique à Arkhangelsk.

Discours lors de la réunion élargie du Conseil du ministère de la Défense

Le président de la Russie, Vladimir Poutine : Bonjour, camarades officiers,

Au cours des dernières années, nous avons tenu au Centre de contrôle de la Défense nationale les réunions élargies du Conseil du ministère de la Défense et d’autres événements dans le domaine du développement militaire. Il a ouvert ses portes le 19 décembre, il y a cinq ans. Depuis lors, il est devenu un instrument efficace de commandement de l’armée et de la marine et un élément essentiel de la coopération interinstitutions.

Je tiens à remercier tous ceux qui servent ou travaillent au centre et ceux qui l’ont créé, et à vous souhaiter tout le succès possible dans la protection de la sécurité militaire de la Russie.

Nous nous sommes réunis pour cette réunion élargie afin d’examiner les performances des forces armées en 2019 et de discuter de leurs principaux objectifs à l’avenir.

Il faut dire que de nombreux changements qualitatifs et systémiques ont eu lieu dans les Forces armées en 2019. La part des armes modernes dans la triade nucléaire a atteint 82%. Les derniers missiles balistiques avec le missile hypersonique Avangard sont livrés aux Forces de missiles stratégiques. Cette arme du futur peut pénétrer les systèmes de défense antimissile existants et futurs.

Des mesures importantes ont été prises pour améliorer les systèmes de contrôle, de communication, de renseignement et de guerre électronique. Ces progrès sont principalement dus à l’introduction des technologies les plus récentes en matière de collecte, de transmission et de traitement de l’information.

Si vous vous souvenez de l’année dernière, nous avons parlé de la nécessité de réduire le temps de prise de décision à tous les niveaux des forces armées. Nous avons obtenu un résultat. Grâce à l’utilisation de technologies avancées, de solutions intégrées et de nouveaux algorithmes, il a été possible d’améliorer le rendement et d’augmenter les capacités du système de commandement et de contrôle des Forces armées.

Les anciens modèles d’armes et d’équipements utilisés dans les Forces aérospatiales, dans la Marine et dans d’autres branches et services sont systématiquement remplacés par des modèles modernes, y compris ceux basés sur la technologie numérique et l’intelligence artificielle. Les systèmes robotiques et les véhicules aériens sans pilote sont introduits et utilisés rigoureusement dans l’entraînement au combat, ce qui augmente considérablement les capacités des unités et sous-unités armées.

Les troupes utilisent régulièrement le nouvel équipement pour s’entraîner à exécuter des tâches tactiquement difficiles et non standard lors de leurs exercices, manœuvres et inspections rapides de l’état de préparation au combat. Les forces nucléaires ont montré avec assurance leurs capacités accrues lors de l’exercice Grom [Thunder] 2019. La marine et l’aviation à long rayon d’action ont pleinement accompli leurs missions lors des exercices Ocean Shield ; pour la première fois, des unités militaires russes ont testé et coordonné des actions entre huit États pour mener des opérations antiterroristes lors des manœuvres Center-2019.

L’armée russe continue de jouer un rôle clé dans l’instauration de la paix en Syrie. Le groupe des forces aérospatiales, les navires et les sous-marins de la marine, y compris ceux déployés à la base aérienne de Khmeimim [Hmeimin] et de la base navale de Tartous, sont les garants de la paix et de la stabilité dans ce pays [Syrie].

Il est également important que la Russie, grâce à l’augmentation qualitative des capacités des forces armées, entre avec confiance dans un nouveau niveau de coopération militaire internationale. Plusieurs vols des [bombardiers] Tu-160 au-dessus de la partie occidentale de l’océan Indien ont été effectués à partir d’aérodromes en Afrique du Sud. Pour la première fois également, des équipages [des forces] russes ont effectué des patrouilles de combat dans l’espace aérien au-dessus de la mer de Chine orientale et de la mer du Japon, en collaboration avec leurs homologues chinois.

Les efforts déployés pour développer l’éducation militaire et la formation préuniversitaire ont également été parmi les résultats notables de cette année. Deux nouveaux établissements d’enseignement de pointe ont ouvert leurs portes : l’école présidentielle de cadets de Kemerovo et une branche de l’internat de filles du Ministère de la défense à Saint-Pétersbourg.

Je peux ajouter que tous les diplômés de l’académie militaire en 2019, soit plus de 14 000 officiers au total, ont reçu des postes dans l’armée confirmant leur profession. Cela signifie que l’ensemble du système d’éducation militaire, dans sa forme actuelle, répond aux besoins actuels et futurs des Forces armées, fonctionne de manière équilibrée et saine, en formant de nouvelles générations de professionnels militaires qui construiront l’avenir de l’armée et de la marine russes.

Camarades,

Un examen général des Forces armées montre qu’elles font preuve d’une grande efficacité opérationnelle. Tous les services et toutes les branches des Forces armées peuvent atteindre leurs objectifs, garantissant ainsi la paix et la sécurité pour la Russie. Il s’agit là d’une question de principe qui revêt une importance capitale dans l’environnement international actuel et compte tenu des risques qui y sont liés.

La tension persiste au Moyen-Orient, en Afghanistan et dans la péninsule coréenne. L’OTAN développe son infrastructure militaire à proximité de nos frontières.

Le régime de maîtrise des armements se désintègre, ce qui est très préoccupant. Cela ne se limite pas au démantèlement du Traité sur l’élimination des missiles à portée intermédiaire et à plus courte portée du Traité FNI [INF] par les Etats-Unis sous un prétexte manifestement farfelu et absolument sans fondement.

Depuis novembre 2019, Washington crée l’incertitude quant à son engagement dans le cadre du Traité sur les accords de « Ciel ouvert ». Les perspectives de prorogation du Nouveau Traité START sont tout aussi vagues. Et tout cela se produit alors que les États-Unis développent les capacités de leur système mondial de défense antimissile. Nous le constatons et nous sommes conscients de cette évolution.

Dans ce contexte, nous devons continuer à renforcer et à développer l’armée de terre et la marine, ainsi qu’à nous concentrer sur les objectifs clés suivants en 2020.

Tout d’abord, la part des armes et équipements modernes dans l’armée de terre et la marine doit atteindre au moins 70% d’ici la fin de 2020. Cet objectif a déjà été atteint dans certaines armes et certains services, mais d’autres doivent continuer à travailler, par exemple les Forces terrestres.

Cet objectif – 70% des équipements modernes – doit être atteint et maintenu par la suite. Comme je l’ai mentionné, notre objectif n’est pas un réarmement ponctuel, après quoi nous pouvons oublier l’Armée de terre et la Marine pendant des décennies. L’Armée de terre et la Marine doivent toujours disposer du meilleur équipement et de la meilleure technologie. Je viens de visiter une exposition, où certaines personnes ont signalé avec fierté que certains de nos équipements et technologies sont conformes aux normes mondiales. Mais en fait, comme je l’ai dit plus d’une fois à nos représentants de la défense, il doit être encore meilleur ; notre équipement doit être meilleur que les meilleurs au monde si nous voulons en sortir gagnants. Ce n’est pas une partie d’échecs où nous pouvons parfois accepter une égalité. Il s’agit de l’organisation militaire de la nation. Notre équipement doit être meilleur. Nous pouvons le faire et nous le faisons dans les domaines clés. Mais nous devons aussi le faire dans tous les domaines.

Deuxièmement, la rédaction du plan de défense nationale pour 2021-2025 sera terminée l’année prochaine. En y travaillant, nous devons tenir compte des changements militaires et politiques qui se sont produits dans le monde et essayer de prévoir les développements futurs, ainsi que d’analyser de manière exhaustive les menaces militaires potentielles et de formuler des mesures pour l’utilisation et l’amélioration des Forces armées.

Troisièmement, j’ai dit que cette année, les États-Unis ont effectivement détruit le traité FNI [INF], c’est pourquoi nous devons surveiller le déploiement potentiel de missiles américains de cette classe dans le monde entier, mais avant tout en Europe et dans la région Asie-Pacifique.

Nous sommes prêts à élaborer de nouveaux accords de contrôle des armements. Mais tant que ce processus ne sera pas lancé, nous continuerons à renforcer nos forces nucléaires. Je veux parler de la livraison de systèmes Avangard et Yars de pointe aux forces de missiles stratégiques et de sous-marins lance-missiles Borei-A aux forces nucléaires navales.

Et enfin, nous continuerons de créer d’autres systèmes de missiles prometteurs qui peuvent assurer une dissuasion garantie contre l’agression contre la Russie et ses alliés.

Quatrièmement, la formation opérationnelle et au combat devrait servir à mettre au point des moyens novateurs et plus efficaces d’utiliser les troupes, les unités et les sous-unités, et les résultats positifs devraient être immédiatement incorporés dans les programmes de formation au combat.

Au cours du prochain exercice Caucase 2020, une attention particulière devrait être accordée à la formation du personnel des postes de commandement pour diriger les forces et les troupes de la coalition, et entraîner le personnel militaire à agir dans des conditions géographiques et climatiques difficiles.

Camarades,

L’une de nos priorités clés et traditionnelles est d’améliorer le système de sécurité sociale pour les membres du service militaire. Le budget fédéral prévoit que leur solde de service sera indexée annuellement au cours des trois prochaines années : de 3% en 2020, et de 4% chacun en 2021 et 2022. Les pensions des militaires des retraités augmenteront également.

Il est prévu de continuer à accorder des subventions au logement, demandées par plus de 70% des militaires qui ont besoin d’un logement. Plus de 218 milliards de roubles ont été alloués à ces fins depuis 2014. Dans les trois prochaines années, 113 milliards supplémentaires seront fournis. Le développement d’un système d’hypothèque financé se poursuivra également.

Il est important de continuer à développer, de manière équilibrée, toutes les composantes du système de sécurité sociale pour les militaires, car l’efficacité de votre travail – notre travail commun sur le développement des Forces armées – en dépendra directement.

Chers camarades,

Assurer la capacité de défense de la Russie est une mission cruciale et une priorité parmi d’autres questions d’importance nationale et étatique. Quelle que soit l’évolution des événements, une défense fiable et garantie de notre patrie contre toute menace militaire potentielle doit rester une évidence.

Nous n’oublions pas les leçons de l’histoire ; nous sommes fiers de nos héros et nous nous souvenons de nos combattants tombés au combat. L’année prochaine, en 2020, nous célébrerons le 75e anniversaire de la Grande Victoire dans la Grande Guerre par de grandes fêtes à l’échelle nationale. Ce jour est sacré pour tous les citoyens de la Russie – un symbole de courage et d’héroïsme de notre armée, de notre marine et de tout le peuple russe.

Je sais que la cathédrale principale des Forces armées, l’église de la Résurrection à Koubinka, sera achevée dans la région de Moscou à temps pour l’occasion – je viens d’être informé du projet. Le défilé de la Victoire sur la Place Rouge et un certain nombre d’autres événements grandioses sont en préparation. Je suis sûr qu’ils se dérouleront tous à un niveau élevé, et les forces armées célébreront le 75e anniversaire de la Grande Victoire en montrant des résultats encore plus performants dans la garantie de la capacité de défense et de la sécurité de la nation.

Je tiens à vous remercier, chers camarades, ainsi que tout le personnel des forces armées, pour l’accomplissement impeccable de vos tâches et pour votre loyauté envers la Russie. Je vous souhaite beaucoup de succès dans votre service.

Je vous remercie.

Ministre de la Défense Sergei Shoigu : Commandant suprême en chef,

La situation militaire et politique de cette année a été caractérisée par la poursuite du renforcement des capacités militaires. En 2020, le budget militaire américain atteindra pour la première fois près de 750 milliards de dollars. Ce montant est presque égal au budget militaire annuel total de tous les pays du monde et est 16 fois supérieur au budget militaire russe.

L’OTAN met en œuvre l’initiative anti-russe « Quatre pour 30 » des Etats-Unis, qui prévoit de disposer de 30 bataillons motorisés, de 30 escadrons aériens et de 30 navires militaires prêts à intervenir en 30 jours. Au 1er décembre, la composante terrestre est complètement fixée, la composante aérienne s’élève à 76% et la composante navale à 93%. Selon nos estimations, ce concept peut être entièrement mis en œuvre d’ici 2022. On s’attend à ce que le temps de préparation de nos bombardiers porteurs d’armes nucléaires passe de 10 jours à 24 heures.

Des groupes américains de contrôle et d’alerte des aéronefs sont déployés dans les pays baltes, ce qui permettra de contrôler notre espace aérien jusqu’à 450 kilomètres.

Chaque année, le bloc de l’OTAN en Europe organise jusqu’à 40 grands exercices militaires, qui sont clairement de nature anti-russe. L’intensité du renseignement aérien et naval à proximité de nos frontières a augmenté de 33 et 24%, respectivement, par rapport à l’année dernière.

Les essais de missiles à portée intermédiaire effectués par le Pentagone en août et en décembre confirment que les Etats-Unis travaillent sur des systèmes de missiles qui étaient interdits en vertu du Traité FNI [INF] lorsqu’il était en vigueur. Le déploiement de tels systèmes en Europe et à l’Est sera la prochaine étape logique. Les Etats-Unis ne sont pas non plus très clairs sur l’avenir du Nouveau Traité START et du Traité Ciel ouvert.

Sans se traîner dans une course aux armements, mais en tenant dûment compte de ces menaces, le ministère de la défense et l’industrie de la défense ont continué à assurer le rééquipement des forces armées et à en améliorer la qualité.

Rééquipement de l’armée de terre et de la marine. Tous les points du plan d’action du Ministère de la Défense et l’ordonnance de la défense de l’État pour 2019 ont été réalisés. Nous avons atteint le taux le plus élevé de livraison d’armes et de véhicules au cours des quatre dernières années. La fourniture à l’armée de plus de 6 500 unités d’armes nouvelles et modernisées a porté la part des armes modernes à 68,2%.

L’instruction présidentielle visant à équiper les Forces nucléaires stratégiques de systèmes de frappe fondamentalement nouveaux est en cours d’exécution. Le niveau de modernisation des forces de missiles stratégiques est supérieur à 76% et celui de la « triade nucléaire » est de 82%.

Cette semaine, le premier régiment de missiles armé de drones à vol plané hypersonique Avangard entrera en service. Trois autres régiments de missiles ont été rééquipés avec les systèmes de missiles mobiles Yars. Le déploiement des systèmes laser Peresvet est terminé. Depuis le 1er décembre, ils sont en service dans les zones de déploiement des missiles de cinq divisions de missiles des Forces de missiles stratégiques.

L’aviation nucléaire stratégique a fait l’acquisition de cinq bombardiers modernisés. Les essais du sous-marin lanceur de missiles balistiques Knyaz Vladimir et du navire de la classe Borei-A ont été menés à bien.

Cette année, les forces armées ont reçu 624 chars et autres véhicules blindés, 143 avions et hélicoptères modernes, 13 engins spatiaux, un sous-marin, huit navires de surface, 17 bateaux et navires de soutien, quatre systèmes de missiles côtiers Bal et Bastion, et plus de 10 000 unités de technologie moderne de communication.

Des travaux approfondis ont été menés à bien pour rééquiper toutes les brigades de missiles des forces terrestres avec des systèmes Iskander. Le troisième vaisseau spatial [satellite militaire d’alerte missiles] Kupol pour le Système spatial unifié a été lancé. Le système remplit avec succès des missions d’essai et d’alerte au combat.

Les vols d’essai pratiques du drone Okhotnik, drone expérimental à longue portée pour la reconnaissance et la frappe de combat, qui surpasse ses homologues étrangers, ont été achevés. Le 1er décembre, une station radar unique au-dessus de l’horizon a été mise en service. Elle est capable d’identifier les unités d’aviation aéroportée de masse et les lancements de missiles de croisière, y compris hypersoniques.

Des contrats à long terme ont été signés pour la livraison de 76 avions de combat Sukhoi Su-57 et de plus de 200 hélicoptères de combat modernes aux forces aérospatiales, ce qui nous a permis de réduire les prix d’achat de 20% et d’assurer la charge de travail des entreprises de l’industrie de la défense jusqu’en 2028.

Pour la première fois dans l’histoire moderne de la Russie, 22 navires de haute mer sont construits simultanément pour la marine. Cinq navires ont été mis à l’eau cette année, et huit autres le seront l’an prochain. On s’efforce de les construire plus rapidement et de les équiper d’armes de haute précision, notamment de missiles hypersoniques Zircon.

Des hélicoptères Mi-28NM, la version d’attaque du drone Inokhodets [Ambler] [je ne connais pas encore cette verion, Yandexfr, à suivre!!!] et de nouvelles versions d’armes de missiles et de bombes pour l’avion de chasse Su-57 ont été testés au combat en Syrie.

Le rééquipement de l’armée et de la marine, ainsi que l’entretien périodique des équipements militaires, ont permis d’augmenter le niveau d’opérabilité technique dans les forces armées à 95%. En même temps, il y a un problème de disponibilité opérationnelle des avions d’entraînement qui est actuellement à 58%, et de 56% pour les avions Yak-130. Nous travaillons activement à l’amélioration de la situation.

Le transfert de 107 installations de réparation à l’industrie de la défense et à la société d’État Rostec a été entièrement réalisé.

Des technologies et des armes tout à fait nouvelles, développées à l’époque de la technopole militaire innovante, sont déjà utilisées dans les activités militaires quotidiennes. Quatre entreprises de recherche et de production ont prouvé leur efficacité. Nous considérons qu’il est nécessaire d’étendre cette pratique à toutes les entreprises de l’industrie de la défense.

Le personnel de service de 17 sociétés scientifiques est engagé dans des recherches uniques dans le secteur de la défense. Ils ont mis en œuvre 1 584 modèles et enregistré 135 inventions. A la fin de leur service, 912 d’entre eux sont devenus officiers ou ont été employés par des entreprises de l’industrie de la défense.

Au cours des cinq dernières années d’exploitation du Centre de contrôle de la Défense nationale, la productivité globale de sa puissance de calcul a été multipliée par huit et le volume des données protégées stockées a été multiplié par 16, ce qui permet de gérer toutes les activités des Forces armées, depuis les opérations quotidiennes jusqu’au contrôle des combats. Le centre assure également le suivi 24/24 de la mise en œuvre des ordres de défense de l’Etat.

Pour améliorer l’efficacité de l’exécution de l’ordre de défense de l’État dans le cadre du Système unifié d’information sur les paiements au titre de l’ordre de défense de l’État, les résultats des activités financières et économiques des contractants de l’ordre de défense de l’État sont comptabilisés séparément. Cela a permis de réduire de 2,5 fois les créances, de diminuer les prix des armes et de l’équipement et d’augmenter les livraisons aux troupes.

Vos décisions, Commandant suprême en chef [Chef Poutine], sur le rééquipement de l’armée et de la marine, prises lors des réunions à Sotchi, sont appliquées sans interruption. Les modèles d’armement et d’équipement ont été définis, les prix d’achat ont été réduits, et le Système d’Information Unifié pour le contrôle de l’ordre de défense de l’Etat est opérationnel.

En même temps, le budget militaire de la Russie est resté au même niveau pendant plusieurs années par rapport aux dépenses en constante augmentation des Etats-Unis et d’autres pays. Si l’année dernière nous avions le septième budget militaire parmi les pays leaders, cette année nous sommes huitièmes et l’année prochaine ce sera le neuvième.

En même temps, la vitesse de rééquipement de l’armée, la mise en place d’une infrastructure militaire avancée et les plans de protection sociale du personnel militaire sont maintenus.

Passons maintenant à l’amélioration de l’état de préparation des troupes pour qu’elles puissent s’acquitter des tâches qui leur sont assignées. Le niveau de formation du personnel militaire sur le terrain, dans l’air et dans la marine a augmenté. Au total, plus de 18 500 exercices et entraînements de différents niveaux ont été organisés dans les Forces armées ; l’objectif d’augmenter le temps passé dans les airs ou en mer a été atteint ; deux inspections rapides et complexes de l’état de préparation au combat impliquant les districts, les services et les branches des Forces armées ont été effectuées.

L’exercice de commandement et d’état-major stratégique du Centre 2019 a été le plus grand effort de formation militaire, avec la participation d’unités militaires de sept pays de l’OTSC et de l’OCS.

La marine a effectué les exercices interarmées de l’Ocean Shield. Le groupe a démontré sa capacité à remplir efficacement les tâches liées à la protection de nos intérêts nationaux dans la mer Baltique et la mer du Nord et dans le nord-est de l’océan Atlantique.

Chaque année, l’intérêt des pays étrangers pour les Jeux internationaux des armées, qui sont devenus un élément important de la formation militaire, augmente. Des compétitions et des jeux ont été organisés dans dix pays avec des équipes de 39 États, et pour la première fois en Inde, en Ouzbékistan et en Mongolie.

Afin d’accroître le niveau de compétence militaire des troupes et de tenir les jeux, 82 champs de tir ont été améliorés et 42 exercices avec nos amis étrangers ont été réalisés au cours de la période de cinq ans. Les exercices russo-chinois Naval Interaction 2019 et les exercices russo-indiens Indra 2019 ont été les plus importants.

Nous continuons à former une armée professionnelle. En plus des nouveaux équipements techniquement sophistiqués, le nombre de militaires qui sont formés pour les utiliser et les faire fonctionner augmente. Et en même temps, il faut moins de conscrits.

Cette année, tous les militaires sous contrat ont dû passer une évaluation qui a permis d’identifier les candidats professionnellement inaptes qui ont ensuite été renvoyés. Nous continuons de relever les exigences de sélection et le niveau de compétence des soldats contractuels. Aujourd’hui, plus de 70% d’entre eux ont une formation professionnelle. En même temps, ils sont financièrement motivés et les conditions de service se sont améliorées.

En 2019, plus de 14 000 officiers ont obtenu leur diplôme des écoles militaires et se sont engagés dans l’armée. C’est la deuxième fois que nos écoles militaires décernent des diplômes complets. Le système d’éducation militaire a atteint le volume requis de capacité de formation et est capable de répondre aux besoins de l’armée en termes de personnel militaire qualifié.

L’effectif des officiers a été porté à 95%, avec une moyenne d’âge de 35 ans. Le corps des officiers fait preuve d’un moral et d’une volonté élevés, ainsi que d’un grand professionnalisme. L’expérience du combat a été acquise par tous les commandants des districts militaires, des armées toutes armes confondues, des armées de l’air et de la défense aérienne, des divisions, des brigades et des régiments, 90% du personnel des forces aériennes, 56% des spécialistes de la défense aérienne, 61% des officiers de la marine, 98 %de la police militaire et 78% du corps du génie.

La concurrence entre les candidats à l’école militaire demeure élevée. Cette année, jusqu’à 18 candidats se sont présentés à chaque ouverture.

L’environnement de l’enseignement électronique est en cours de développement : le nombre de manuels électroniques de base a triplé.

La décision d’indexer la solde de service, prise par le Président de la Fédération de Russie, la maintient au même niveau que dans les industries de pointe. En outre, les pensions militaires seront indexées chaque année.

La mission fixée par le Commandant suprême en chef pour assurer l’admission dans les jardins d’enfants et l’emploi des épouses des militaires a été pleinement accomplie, comme l’année précédente : près de 5 000 enfants sont allés dans les établissements préscolaires, et plus de 900 épouses ont été employées. Cette question reste une priorité pour nous.

Cette année, 15 500 patients ont reçu un traitement médical de haute technologie. La morbidité des militaires a diminué de 15% au cours des trois dernières années, tandis que la maladie la plus courante – les maladies respiratoires – a diminué de 23%. Le personnel militaire des garnisons éloignées a bénéficié de 765 consultations médicales d’urgence et télé-médicales programmées.

Installation des troupes. Toutes les activités d’installation prévues pour 2019 ont été entièrement réalisées. La construction, la rénovation et la révision de 3 750 bâtiments et installations d’une superficie totale de 3,5 millions de mètres carrés ont été achevées. L’infrastructure est en cours de construction en même temps que la fourniture d’armes et de véhicules militaires. Soixante-quinze pour cent de toutes les installations sont construites selon une conception standard, ce qui réduit de moitié le temps de construction et le coût des travaux de conception.

Au total, plus de 650 bâtiments et installations liés à la capacité et au personnel de dissuasion nucléaire ont été construits cette année. La rénovation de 19 aérodromes a été achevée, et plus de 230 bâtiments et installations ont été mis en service.

En cinq ans, deux complexes de lancement pour la classe des fusées légères et lourdes Angara ont été construits au Centre de lancement spatial de Plesetsk, et le complexe de lancement de la fusée Soyouz-2 a été reconstruit. Les premiers lancements ont eu lieu à partir des nouveaux centres de lancement cette année.

Les installations de la Flottille Caspienne sont actuellement en construction.

Les institutions médicales militaires ont achevé la construction de plus de 100 bâtiments et installations. La construction d’hôpitaux militaires à Penza, Ioujno-Sakhalinsk et Vladikavkaz est en cours. Sur les 140 institutions médicales dont nous avons besoin, 23 doivent encore être construites d’ici à 2030, dont neuf qui seront achevées l’année prochaine.

Le programme de création d’un réseau d’écoles de cadets présidentiels a été pleinement mis en œuvre. La dernière étape a été l’ouverture d’un établissement d’enseignement à Kemerovo cette année, et une branche de l’internat du Ministère de la défense pour les filles a été ouverte à Saint-Pétersbourg.

L’année prochaine, nous ouvrirons une branche de l’école navale Nakhimov à Kaliningrad, achevant ainsi le développement de ce réseau de branches.

Un centre sportif à l’école militaire d’Ussuriysk Suvorov et un palais de glace à l’école navale de Nakhimov sont maintenant en service. Au total, les forces armées disposent de plus de 50 patinoires et du même nombre de piscines. Au total, nous avons besoin de 55 piscines, et quatre doivent être construites d’ici 2025. Nous obtiendrons les mêmes performances pour les patinoires.

En ce qui concerne l’hébergement des militaires, nous avons respecté intégralement le plan d’hébergement permanent. Cette année, 7 000 militaires ont reçu des logements permanents, dont 1 900 ont reçu des appartements et 5 100 ont reçu des subventions au logement. En 2019, environ 600 militaires ont emménagé dans des logements d’entreprise chaque semaine. Dans l’ensemble, plus de 33 000 familles ont été logées.

L’inventaire des logements spécialisés comprend plus de 41 000 locaux d’habitation. Étant donné que la compensation pour les logements sous-loués a été augmentée au montant réel payé en loyer, il y a eu une baisse de la demande de nouveaux appartements d’entreprise et, par conséquent, une réduction des dépenses d’entretien. En outre, les familles des militaires ont emménagé dans 17 000 appartements qui ont été réintégrés dans le parc immobilier par décision judiciaire.

Le système d’épargne et d’hypothèque a attiré 300 000 militaires, dont environ 110 000 ont déjà acheté un logement permanent dans l’endroit de leur choix.

Une solution a été trouvée au problème de longue date des militaires qui ne sont pas inclus dans le personnel tant qu’on ne leur a pas fourni de logement. Toutes les obligations sociales qui leur sont dues ont été pleinement respectées. Je tiens à vous rappeler que le nombre de membres de cette catégorie de personnel militaire est passé d’environ 61 000 il y a cinq ans à 47 seulement.

La mise en service de la première entreprise industrielle et logistique intégrée de la NARA nous permettra de fermer tous les dépôts et entrepôts économiquement non viables et obsolètes.

Grâce aux investissements privés, la construction d’une entreprise industrielle et logistique intégrée a commencé à Arkhangelsk et l’année prochaine, nous lancerons ce projet à Sébastopol et à Vladivostok.

Tous les missiles et munitions des 79 dépôts situés dans les limites des zones habitées et à proximité des installations industrielles dangereuses ont été transférés dans de nouveaux dépôts modernes.

Les compagnies pétrolières ont construit sur leurs propres fonds 12 stations de ravitaillement sur les aérodromes des Forces armées. La construction de cinq autres stations est en cours. Les investissements des compagnies pétrolières ont totalisé 18 milliards de roubles. En 2020, elles investiront encore 3 milliards de roubles.

Le Ministère de la Défense s’est associé avec le Bureau exécutif présidentiel pour résoudre le problème de la création de cinq équipes ferroviaires, sans attirer le personnel des Forces armées, pour exécuter l’instruction du Commandant suprême de construire une deuxième ligne sur le chemin de fer Baïkal-Amour de Tynda à Komsomolsk-sur-Amour.

Le développement de l’infrastructure militaire se poursuit dans l’Arctique. Au total, 590 installations d’une superficie totale de plus de 720 000 mètres carrés ont été construites à l’aide d’une technologie novatrice. Des installations militaires prioritaires d’une superficie totale de 4 600 mètres carrés ont été construites à Tiksi pour accueillir les divisions de défense aérienne de la flotte du Nord. La colonie militaire de Nagurskoye a été achevée sur l’île d’Alexandra Land. Une école pour les enfants des familles de militaires a été rénovée dans le village de Belushya Guba, dans l’archipel de Novaya Zemlya.

Les mesures de rétablissement de l’environnement ont été achevées dans les zones de déploiement militaire de l’Arctique avec un an d’avance sur le calendrier. Plus de 113 000 kilomètres carrés ont été nettoyés ; 23 000 tonnes de ferraille ont été ramassées et 18 600 tonnes ont été enlevées. Sur l’archipel de Novaya Zemlya, 453 bâtiments ont été dynamités.

L’année prochaine, le nettoyage environnemental se poursuivra à Cape Marre-Sale, dans l’archipel de Novaya Zemlya, sur l’île Kildin et sur l’île Wrangel.

La mise en œuvre du programme « Une armée efficace » se poursuit. Au cours des six dernières années, nous avons réduit les pénuries d’articles de base de soutien matériel, technique et utilitaire dans un contexte de hausse constante des prix de ces services, ce qui nous a permis de remplir les tâches assignées au Ministère de la défense. Nous estimons nécessaire d’élargir la participation du Ministère de la défense aux projets nationaux.

Une approche systématique de la préparation de la saison de chauffage nous a permis de réduire de 6,5 fois le nombre de pannes. En collaboration avec Novatek et d’autres entreprises commerciales, nous mettons en œuvre un projet pilote de conversion des chaudières au gaz liquéfié. Les économies annuelles devraient s’élever à 370 millions de roubles par an pour quatre chaufferies seulement. Nous avons transféré 32 000 installations non réclamées par le ministère de la Défense vers les régions russes, ce qui a permis de réduire notre facture de maintenance de 3,7 milliards de roubles.

En ce qui concerne les missions à l’étranger. Pour assurer une présence militaire dans des zones d’importance stratégique, les porte-missiles stratégiques ont effectué 48 sorties cette année. En juillet, des bombardiers stratégiques russes et chinois ont effectué la première mission de patrouille dans la région Asie-Pacifique. En octobre, les bombardiers stratégiques Tupolev Tu-160 ont utilisé des terrains d’aviation en République sud-africaine. Les navires de la marine russe ont effectué 111 voyages dans la zone arctique, l’Atlantique central et septentrional, le bassin des Caraïbes et les zones du golfe d’Aden exposées à la piraterie. Les navires russes ont également pris une part active à des exercices militaires conjoints en Asie du Sud-Est et dans l’océan Indien.

Le personnel militaire russe est le garant d’une paix durable en Syrie. Les navires des forces aérospatiales russes effectuent en moyenne deux à trois sorties par jour pour la reconnaissance et le soutien aérien des actions de l’armée syrienne visant à éliminer les groupes terroristes distincts. Permettez-moi de vous rappeler qu’en 2015, notre force aérienne a effectué de 80 à 90 sorties par jour tout en poursuivant sa mission.

Au total, nous avons testé 359 échantillons d’armes modernes en Syrie. Le personnel du centre russe pour la réconciliation des parties opposées en Syrie a effectué plus de 2 000 missions humanitaires. Les médecins militaires ont apporté leur aide à 109 000 civils. Les autorités syriennes, avec le personnel militaire russe, mènent un programme pour le rétablissement de la vie pacifique et le retour des réfugiés. Au total, environ 2 millions de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur du pays sont retournés dans leurs lieux de résidence depuis 2015.

Des infrastructures militaires et sociales modernes ont été déployées dans les zones de déploiement des troupes russes en Syrie. Cette année, des abris protégés pour l’aviation semi-stratégique ont été ouverts à l’aérodrome de Hmeimim, tandis qu’à Tartous, une installation moderne de réparation navale a été construite.

Les installations militaires russes sont protégées de manière fiable par des systèmes de défense aérienne et de guerre électronique. Rien que cette année, ils ont abattu 53 drones et 27 roquettes à lancements multiples tirés par des terroristes.

Depuis 2015, la défense aérienne syrienne a repoussé 83 attaques de la coalition dirigée par les Etats-Unis et Israël ainsi que des attaques terroristes au cours desquelles 217 missiles de croisière, 38 bombes guidées et 25 drones ont été détruits

Contrairement aux systèmes Patriot en Arabie Saoudite, les défenses aériennes russes détruisent au moins 72% des munitions de haute précision et des missiles lors de chaque frappe massive. Par ailleurs, la défense aérienne syrienne, à côté des systèmes russes modernes Pantsyr et Buk, est en grande partie constituée de S-75, S-125 et S-200 soviétiques obsolètes, qui ont été réparés et améliorés par des spécialistes russes.

Nous mettons en place une infrastructure militaire et sociale moderne pour les militaires et leurs familles dans les bases russes à l’étranger.

Cette année, un bataillon de missiles surface-air S-300PS avec des équipages russes a été mis en service au combat au centre d’entraînement de la 201e base militaire au Tadjikistan. Les forces armées du Tadjikistan pourront se procurer ces systèmes dans deux ans, lorsque leurs spécialistes auront été formés.

Nous avons donné la priorité à la coopération militaro-technique avec la Chine, l’Inde, l’Égypte, l’Algérie et le Vietnam. Nous avons continué à renforcer les relations entre les alliés et les pays de l’Organisation du Traité de sécurité collective, de la Communauté des États indépendants et de l’Organisation de coopération de Shanghai.

Le Forum militaro-technique international Armée 2019 est devenu un événement important pour le développement de la coopération militaro-technique. L’événement a dépassé le forum de 2018 en ce qui concerne ses principaux paramètres. Des contrats d’Etat d’une valeur de plus d’un trillion de roubles ont été signés. En cinq ans, le forum est devenu la plus grande exposition d’armes au monde. Un nombre record de délégués de 111 pays et de sept organisations internationales ont participé à la conférence annuelle de Moscou sur la sécurité internationale.

En ce qui concerne le travail politico-militaire, nos autorités politico-militaires, avec les généraux et les commandants, ont contribué à maintenir un niveau moral et psychologique élevé du personnel militaire. Nous continuons à mettre en place et à rétablir un système de formation de spécialistes pour ces autorités. Les autorités militaro-politiques s’occuperont de tâches supplémentaires et plus actuelles.

Le ministère de la Défense est le fer de lance de l’éducation militaire-patriotique des jeunes. Aujourd’hui, le mouvement patriotique militaire de la Yunarmiya [Jeune armée] couvre toutes les régions de la Russie et réunit plus de 600 000 adolescents. Il est évident que nous devons améliorer l’efficacité des divisions régionales de la Yunarmiya. Nous considérons qu’il est approprié de suggérer aux dirigeants régionaux de travailler plus activement dans ce domaine.

Conformément à l’instruction du Commandant suprême en chef, nous avons commencé à déployer des centres de formation et de méthodologie Avangard qui fonctionneront toute l’année. En 2020, ils seront créés et commenceront à fonctionner dans la région de Moscou ainsi qu’à Moscou. Le centre de Nijni-Novgorod a été créé au début de l’année 2019. Nous attendons de toutes les régions russes qu’elles travaillent activement.

La cathédrale principale des forces armées russes sera consacrée et ouverte à l’approche du 75e anniversaire de la Grande Victoire. La mémoire de 33 millions de personnes qui ont participé à la Grande Guerre nationale sera perpétuée pour la première fois dans l’histoire du monde dans le complexe muséal du Chemin de la mémoire ; des photos et des lettres de guerre y seront également exposées.

Il est prévu de lancer le projet de patriotisme mobile à six échelons de la Victoire dans les districts militaires et à la Flotte du Nord.

Le jour de la Victoire, nous organiserons des défilés militaires dans 28 villes, ainsi que des événements officiels auxquels participeront des militaires dans 447 collectivités. Il est prévu d’organiser des feux d’artifice festifs dans 68 villes de la Fédération de Russie.

Camarade commandant suprême en chef, les Forces armées ont atteint tous les objectifs fixés pour 2019, en augmentant leur capacité de combat de 14 pour cent et en maintenant les défenses nationales au niveau requis. Certains problèmes ont été découverts, et les moyens de les résoudre ont été ajoutés aux plans du ministère pour 2019-2025.

En 2020, le ministère aura plusieurs priorités : 22 lanceurs avec des missiles balistiques Yars et Avangard doivent être mis en service de combat aux Forces de missiles stratégiques ; la modernisation de six bombardiers stratégiques Tu-95MS doit être achevée, et le premier des sept croiseurs sous-marins à propulsion nucléaire de la classe Boréi-A, Knyaz Oleg, armé de missiles balistiques Boulava doit être livré à la marine.

En ce qui concerne les forces polyvalentes, 565 véhicules blindés modernes, 436 systèmes d’artillerie standard et deux bataillons de systèmes de défense aérienne Buk-M3 doivent être livrés à l’armée de terre et aux garde-côtes de la marine, et 11 nouvelles formations et unités militaires doivent être créées.

Les forces aérospatiales et la marine recevront 106 appareils nouveaux et modernisés, plus quatre régiments de S-400 Triumf et six bataillons de systèmes de missiles antiaériens Pantsir. Le quatrième engin spatial du Système spatial unifié doit être lancé et les normes d’exploitabilité technique des aéronefs doivent être portées à 80% par la signature de contrats d’État concernant le coût par heure de vol et la transition vers un système avancé de soutien à la maintenance des aéronefs.

La Marine doit recevoir 14 navires et bateaux de surface, trois sous-marins, 18 navires et bateaux auxiliaires et un système de défense côtière Bal. La construction d’infrastructures pour les sous-marins stratégiques doit être achevée sur les flottes du Nord et du Pacifique, un système de conception, de construction et de modernisation des navires de guerre axé sur les projets sera introduit ; et la part des armes et équipements modernes dans les forces armées sera portée à 70%, conformément aux instructions énoncées dans les décrets présidentiels de mai 2012. Nous maintiendrons l’opérabilité des systèmes d’armes et des équipements au niveau actuel, nous organiserons 19 200 exercices et entraînements, y compris les exercices de poste de commandement Caucasus 2020, et nous veillerons à ce que 3 200 bâtiments soient prêts au moment où la livraison prévue d’armes et d’équipements aura lieu, ainsi que nous continuerons à mettre en œuvre le programme « Armée efficace ».

Camarade Commandant suprême en chef [Vladimir Poutine], conformément à vos instructions, nous poursuivrons le développement progressif des Forces armées et améliorerons leurs normes de qualité l’année prochaine. Nous parlerons des détails pendant la partie restreinte de cette réunion.

Je vous remercie.

Vladimir Poutine : Chers camarades,

En conclusion, je voudrais dire quelques mots sur des questions qui ne sont pas directement liées aux sujets dont nous discutons aujourd’hui mais qui les concernent d’une manière ou d’une autre.

Permettez-moi de commencer par une histoire. Vous avez peut-être remarqué que j’ai récemment rencontré mes camarades, les chefs d’État de la CEI – les chefs des pays qui, il n’y a pas si longtemps, faisaient partie de notre mère patrie commune, de notre État commun, qui ont fait face à l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale et ont gagné la Grande Guerre patriotique.

J’y ai dit [et nous l’avons constaté à maintes reprises] que certains pays – nos voisins en Europe et de l’autre côté de l’océan – essaient souvent de déformer l’histoire et d’inventer des scénarios incroyables sur l’évolution de la situation dans le monde et en Europe à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Et récemment, comme conclusion logique de ce processus, le Parlement européen a adopté une résolution qui met presque sur le même plan l’Allemagne nazie et l’Union soviétique, impliquant ou même disant directement que l’Union soviétique était également responsable du début de la Seconde Guerre mondiale. Bien sûr, c’est une absurdité totale.

J’ai demandé à mes camarades de chercher certains documents dans les archives et je les ai consultés. J’ai présenté une liste incomplète de ces documents à mes camarades qui sont présents ici aujourd’hui, ainsi qu’aux chefs d’État de la CEI. Je l’ai mentionné en passant lors de cette réunion, nous n’avons pas vraiment eu le temps, et même maintenant, il n’y a pas encore d’occasion d’en parler en détail. Néanmoins, j’en parlerai encore un peu, et plus tard, comme vous l’avez peut-être remarqué, j’écrirai un article à ce sujet, comme je l’ai promis.

L’URSS a été le dernier pays d’Europe à signer le Traité de non-agression avec l’Allemagne. Le dernier. Tous les autres grands pays européens l’ont fait avant l’Union soviétique. Oui, le pacte Molotov-Ribbentrop [je vous rappelle que Ribbentrop était le ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne, et Molotov était le ministre des Affaires étrangères et le président du Conseil des ministres de l’Union Soviétique] a été signé, et il y avait aussi un protocole secret qui définissait les sphères d’influence. Mais qu’ont fait les pays européens avant cela ? La même chose. Ils avaient tous fait la même chose, à partir de 1938, quand Hitler a revendiqué une partie de la Tchécoslovaquie, et que la Grande-Bretagne et la France ont tourné le dos à leur allié, bien que la France ait un traité d’assistance mutuelle avec la Tchécoslovaquie. Ainsi, Hitler a eu la chance de s’emparer d’une partie du pays.

Mais qu’ont fait les autres pays, la Pologne par exemple ? Ils ont en fait conspiré avec Hitler. Cela ressort directement des documents – des documents d’archives. Une autre question est de savoir s’il y avait des annexes secrètes ou non – mais cela n’a pas d’importance. Ce qui importe, c’est la manière dont ils ont agi. Il est certain qu’ils ont agi en collusion – juste d’après les documents sur la façon dont ils ont négocié. Et lors de la conférence dite de Munich, Hitler a représenté directement les intérêts de la Pologne, et en partie de la Hongrie. Il a représenté directement leurs intérêts, et puis il a dit aux Polonais C’était si difficile de défendre vos intérêts, vous savez. Nous avons tout cela dans les documents. Dieu merci, nous avons suffisamment de documents d’archives que nous avons obtenus comme trophées des pays européens après la Seconde Guerre mondiale.

Mais ce n’est pas tout. Ce qui m’a vraiment frappé, je vous le dis honnêtement, c’est la façon dont Hitler et les représentants officiels de la Pologne ont discuté du soi-disant problème juif. Hitler l’a dit au ministre des Affaires étrangères, et plus tard il a dit franchement à l’ambassadeur de Pologne en Allemagne qu’il avait un plan pour envoyer la population juive en Afrique, dans les colonies. Imaginez, en 1938, d’expulser les Juifs d’Europe vers l’Afrique. Les envoyer vers leur extermination. À la destruction. Et voici ce que l’ambassadeur polonais a écrit au ministre polonais des Affaires étrangères, M. Beck : Quand j’ai entendu cela, il a écrit, j’ai répondu [Poutine voudrait répondre à Hitler], que si cela se produit et que cette question est résolue, nous construirons un beau monument à sa mémoire [à Hitler] à Varsovie. Ce salaud ! Ce porc antisémite – je n’ai pas d’autres mots. Il était totalement solidaire d’Hitler dans son sentiment anti-juif et antisémite et, en outre, il a proposé d’ériger un monument à Hitler à Varsovie pour la persécution du peuple juif. Et il a écrit à son chef, le ministre des Affaires étrangères, en espérant apparemment qu’il serait compris et approuvé. Il n’aurait pas écrit cela sans raison.

Je n’entrerai pas dans les détails maintenant, mais en tout cas, je tiens à souligner à nouveau : nous avons suffisamment de matériaux pour empêcher quiconque de corrompre la mémoire de nos pères, de nos grands-pères et de tous ceux qui ont donné leur vie pour la victoire sur le nazisme.

Je veux juste noter que ce genre de personnes, des personnes comme celles qui négociaient avec Hitler à l’époque, défigurent aujourd’hui les monuments aux soldats libérateurs, les soldats de l’Armée rouge qui ont libéré les pays d’Europe et les peuples européens du nazisme. Ce sont leurs partisans. En ce sens, malheureusement, peu de choses ont changé. Et nous devons garder cela à l’esprit, également en ce qui concerne le développement de nos forces armées.

Voici ce que je voudrais dire à ce sujet, qui me semble d’une importance capitale. Veuillez noter que ni l’Union soviétique, ni la Russie n’ont jamais essayé de créer une menace pour d’autres pays. Nous avons toujours rattrapé notre retard à cet égard. Les États-Unis ont créé la bombe atomique, et l’Union soviétique l’a rattrapée. Nous n’avions pas de vecteurs ou de bombardiers d’armes nucléaires. Il n’y avait pas d’aviation stratégique, et l’Union soviétique rattrapait son retard dans ce domaine également. Les premiers missiles intercontinentaux n’ont pas été construits ici, et l’Union soviétique essayait de rattraper son retard.

Aujourd’hui, nous avons une situation unique dans notre nouvelle et récente histoire. Ils essaient de nous rattraper. Pas un seul pays ne possède d’armes hypersoniques, et encore moins d’armes hypersoniques à portée continentale. Nous avons déjà des systèmes de missiles hypersoniques Kinzhal, et des systèmes de combat laser Peresvet ont déjà été déployés avec les troupes également.

Le ministre vient de nous dire que nous avons commencé à équiper le premier régiment des Forces de missiles stratégiques du tout dernier véhicule à vol plané hypersonique Avangard. Des travaux sont en cours sur d’autres systèmes, notamment le missile balistique intercontinental modifié Sarmat, les missiles hypersoniques terrestres et marines Zircon, le drone sous-marin Poseidon et le missile de croisière à armement nucléaire Burevestnik.

D’autres systèmes ont également été mis en service, notamment ceux qui ont été testés lors de divers exercices et dans des conditions de combat en Syrie, comme les missiles de croisière Kalibr.

Il y a aussi d’autres technologies. Elles ne sont pas beaucoup couvertes par les médias, mais elles existent, sont envoyées à l’armée et sont opérationnelles.

À cet égard, j’aimerais dire que même si nous dépensons beaucoup moins que d’autres pays [nous sommes actuellement au 7e rang, a dit le ministre, et nous pourrions même être au 9e rang], cela ne signifie pas que nous sommes prêts à compromettre notre état de préparation au combat. Non. Tout ce que nous faisons, nous le faisons selon un plan.

Lors d’une des réunions du conseil, j’ai délibérément dit, et peut-être que quelqu’un dans l’auditoire s’en souvient, j’aimerais répéter ce que j’ai dit à l’époque. Je ne l’ai pas dit accidentellement. Je l’ai dit parce que cela représente notre avantage concurrentiel et qu’il s’agit de notre capacité à maintenir la capacité de défense dont nous avons besoin. Qu’est-ce qui nous aidera exactement à aller de l’avant ? J’ai dit alors littéralement ce qui suit : les cerveaux, l’intelligence, une meilleure organisation du travail, la réduction au minimum des vols [de l’intelligence humaine] et des négligences, et la concentration des efforts sur des domaines clés nous conduiront à un état élevé de capacité de défense.

Je vous prie de construire votre travail de cette manière au cours de la nouvelle année. Bonne année ! Je vous souhaite beaucoup de succès. Je vous remercie.

Vladimir Poutine, Russia Forces.

en.kremlin.ru

Adaptation Yandexfr

Le président Vladimir Poutine décore l’Armée, thank’s, président, KGB Putin, Chef Poutine, 👍Yandexfr.

Yandexfr/Yandex Français/Yandex France/Yandex Freenom
Cet article a été publié dans Défense Armée, Europe, International, Politique, Russie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 🇷🇺 Russia forces : Le président Poutine depuis le centre de commandement des forces armées de la Fédération de Russie

  1. Ping : 🇷🇺 Russia forces : Le président Poutine depuis le centre de commandement des forces armées de la Fédération de Russie | Yandexfr – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.