📹 La Russie redéploie des hélicoptères vers le nord de la Syrie

La province de Hassaké, frontalière de la Turquie et de l’Irak, est désormais sous contrôle

La Russie redéploie 3 hélicoptères vers le nord de la Syrie pour protéger le convoi de la police militaire

MOSCOU, 14 novembre, TASS – Trois hélicoptères des forces aérospatiales russes se sont redéployés sur l’aérodrome de Qamishli [Kameshli], dans le nord de la Syrie, pour couvrir des convois de la police militaire, a rapporté jeudi la chaîne de télévision Zvezda.

« Le premier groupe d’hélicoptères de la Force aérospatiale russe a été redéployé de Hmeimim à l’aéroport de Qamishli. Ils se sont envolés vers le nord de la Syrie pendant environ cinq heures », indique la vidéo affichée sur le site Web de la chaîne de télévision.

Un hélicoptère de transport Mi-8 et deux hélicoptères de combat multirôles Mi-35 sont déjà arrivés à l’aérodrome. Leurs opérations seront couvertes depuis le sol par des systèmes de missiles et de canons de défense aérienne Pantsyr. Le chef du Bureau du Commandant de l’aviation Timur Khodjayev a déclaré qu’une force opérationnelle de protection serait affectée aux hélicoptères.

« La police militaire, les moyens spéciaux, les véhicules et le carburant seront affectés à des fins de protection afin d’assurer la continuité des vols. Une dizaine de véhicules, dit-il.

Des hélicoptères russes effectuent des missions de patrouille le long des routes désignées dans le nord-est de la Syrie tous les jours depuis déjà une semaine. Le territoire des patrouilles aériennes ne cesse de s’étendre et la province de Hassaké, frontalière de la Turquie et de l’Irak, est désormais sous contrôle.

tass.com

Un groupe d’hélicoptères des forces aérospatiales russes VKS a été transféré de Khmeimim  au nord de la Syrie

Les équipages assureront la couverture des patrouilles du convoi de la police militaire russe dans le cadre du mémorandum russo-turc après le retrait des unités kurdes de l’intérieur de la Syrie de la frontière avec la Turquie.

Le premier groupe d’hélicoptères VKS russes a été transféré de la base de Khmeimim [Hmeimin] à l’aéroport de Qamishli [Kameshli]. Ils se sont envolés pour le nord de la Syrie pendant environ cinq heures. Presque un vol en « rase-motte », grimper à une hauteur de pas plus de 50 mètres. Il y a deux postes de ravitaillement derrière eux, et voici trois hélicoptères faisant un cercle au-dessus de l’aérodrome.

« C’est le premier groupe d’hélicoptères d’attaque russes des VKS ici dans le nord de la Syrie. Ils se préparent à atterrir. Le moment est historique – à partir de ce jour, notre groupe d’aviation sera constamment en activité à l’aéroport de Kameshli », – rapporte le correspondant de « Zvezda » Pavel Remnev.

Depuis le sol, les hélicoptères sont couverts par le système de défense aérienne « Pantsir ». Le débarcadère a été bouclé par la police militaire. L’aéroport est civil, beaucoup d’étrangers, donc toutes les mesures de sécurité ont été prises – le Mi-8 de transport a déjà attéri, et deux Mi-35 polyvalents le couvrent depuis les airs.

Après l’atterrissage, les véhicules au sol s’approchent de l’avion. Les hélicoptères sont ravitaillés en carburant et contrôlés, ils doivent être prêts à partir à tout moment.

Aujourd’hui, le bureau du commandant de l’aviation militaire commence également à fonctionner. A Kameshli, ils ont transféré à l’avance toute une flotte de véhicules spéciaux. Tout ce qui peut être utile, jusqu’à la machine de nettoyage – pendant l’atterrissage des hélicoptères déclenchent une véritable tempête.

A Kameshli il y a un service météorologique, il y a un poste médical pour l’inspection pré-vol de l’équipage.

« Les buts et objectifs du bureau du commandant de l’aviation sont d’assurer des vols ininterrompus, la sécurité des hélicoptères, ainsi que la protection et la défense de cette région. La Police militaire, les moyens spéciaux, les véhicules et le carburant sont affectés à la protection pour assurer des vols ininterrompus et, une dizaine d’unités de véhicules. La mission principale est d’assurer la tranquillité d’esprit », a déclaré Timur Khodjaev, chef du bureau du commandant de l’aviation.

Pour les pilotes d’hélicoptère, travailler avec des équipements au sol est une tâche difficile. L’itinéraire de la colonne des patrouilles peut changer soudainement et les pilotes doivent être prêts à s’adapter. Et, bien sûr, selon les termes d’aviation, les machines évoluent très lentement. En même temps, les patrouilles de la police militaire patrouillent tous les jours sur les routes et, par conséquent, ce qui signifie que les pilotes voleront quotidiennement dans le ciel dans le nord de la Syrie.

tvzvezda.ru

Adaptation Yandexfr

Yandexfr/Yandex Français/Yandex France/Yandex Freenom
Cet article a été publié dans Guerre, International, Kurdes, Orient, Politique, Russie, SDF, Syrie, Turquie, YPG. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.