🔴 Gilets Jaunes, Acte 48 : Le président Macron KO debout, dit «Je n’ai pas d’amis», Castaner sur la sellette, Goulard virée par le Parlement Européen

Le combat des Gilets Jaunes est juste de démocratie, d’exister alors que les valeurs de la France sont bafouées, Ferrand, Benalla, de Rugy, violences policières sur le décès Steve Maia Canico à Nantes

Par et
Les affinités particulières des présidents et leurs grognards

Depuis l’attentat de la préfecture de police de Paris, Emmanuel Macron soutient son ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, dont l’opposition demande la tête.

C’est Emmanuel Macron lui-même qui le dit : « Je n’ai pas d’amis. » Et pourtant, depuis le début du quinquennat, le chef de l’Etat s’est montré particulièrement attentif au sort de ceux qui l’ont accompagné dans sa conquête du pouvoir.

Depuis l’attentat à la Préfecture de police de Paris, le 3 octobre, il soutient le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, déjà fragilisé par sa gestion des manifestations de « gilets jaunes » et le décès de Steve Maia Caniço à Nantes, et dont l’opposition réclame la tête.

Ce n’est pas seulement parce que le président « n’aime pas hurler avec les loups », comme le rappelle une proche. C’est aussi parce que le soldat « Casta » est un général cinq étoiles de la victoire présidentielle de 2017. « Macron a de la fidélité dans son amitié, et en même temps beaucoup de lucidité sur ce que sont les gens. Il a tendance à donner une seconde chance, peut-être un peu trop… »,souffle un « mormon », l’un de ces jeunes ambitieux qui a accompagné son ascension et veille aujourd’hui sur l’église macroniste. Les points de suspension laissés en l’air sont pour Alexandre Benalla, ce chargé de mission que le chef de l’Etat n’a pas congédié dans un premier temps alors qu’il s’était pris pour un policier redresseur de torts lors des manifestations du 1er mai 2018.

Depuis 2017, le locataire de l’Elysée se montre insensible aux pressions quand l’un ou l’autre de ses lieutenants se trouve en difficulté. Il a ainsi apporté un soutien sans ambiguïté au président (La République en marche, LRM) de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, mis en examen le 12 septembre pour « prise illégale d’intérêts » dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne. Comme M. Castaner, M. Ferrand fait partie du premier cercle des ralliés à une aventure présidentielle à laquelle très peu croyaient.

Lire la suite, réservés aux abonnés ⏭ lemonde.fr

Yandexfr

Yandexfr/Yandex Français/Yandex France/Yandex Freenom
Cet article a été publié dans Europe, France, International, Manifestations, Police, Politique, UE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 🔴 Gilets Jaunes, Acte 48 : Le président Macron KO debout, dit «Je n’ai pas d’amis», Castaner sur la sellette, Goulard virée par le Parlement Européen

  1. Ping : Poutine a déclaré que l’opération de la Turquie en Syrie pourrait permettre à des terroristes de s’échapper | Yandexfr – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.