L’armée française veut occulter les crimes de guerre commis par la Coalition internationale en Syrie

Le Régime de Macron a très mal pris cette publication
L’article a été retiré de la de la Revue défense nationale RDN. Le Colonel Legrier risquerait des sanctions

Un officier français met à nu de nouveaux faits sur les crimes commis par la « Coalition internationale » à l’encontre des Syriens innocents

Paris, SANA – L’un des officiers de l’armée française, participante dans le cadre de la « Coalition internationale », conduite par les Etats-Unis sous prétexte de lutter contre le réseau terroriste « Daech », a mis à nu de nouveaux faits sur les crimes et les massacres commis par cette Coalition à l’encontre des Syriens innocents.

Dans un article publié par le journal “National Défense Review », le colonel Francois-Regis Legrier, a souligné la politique de la terre brûlée adoptée par la « Coalition », faisant savoir que la « Coalition »,  a accentué le nombre de tués parmi les civils et levé le niveau de la destruction dans les villes syriennes en adoptant cette politique.

L’armée française avait annoncé son intention de demander des comptes à l’officier qui a mis à nu les crimes et les actes des forces qui perpètrent des crimes à l’encontre des civils syriens dans le cadre de cette « Coalition ».

Notons que la “Coalition américaine” illégale, qui prétend la lutte contre le terrorisme, avait commis plusieurs massacres à l’encontre des habitants dans la banlieue est de Deir Ezzor, mené des raids sur les quartiers et visé les habitants qui ont pris la fuite du terrorisme de « Daech » en direction des zones sures libérées par l’armée arabe syrienne du réseau.

Razane

sana.sy

lavoiedelepee.blogspot.com

agoravox.fr

Un colonel français risque des sanctions pour avoir critiqué la stratégie de la coalition en Syrie
Le colonel François-Régis Legrier (à gauche) avec la ministre de la défense, Florence Parly (au centre), le général français Jean-Marc Vigilant, le général américain Paul La-camera et l’ambassadeur français en Irak, Bruno Aubert, sur une base près d’Al-Qaim, en Irak, le 9 février. DAPHNE BENOIT / AFP
Par Nathalie Guibert

L’officier a commandé les artilleurs de la Task Force Wagram en Irak et met en cause la méthode et les résultats des Occidentaux contre les forces de l’organisation Etat islamique.

« Nous n’avons en aucune façon gagné la guerre. » En concluant ainsi un article publié dans la Revue défense nationale de février au sujet des ultimes combats contre l’organisation Etat islamique (EI) en Syrie, le colonel François-Régis Legrier vient d’ulcérer la hiérarchie militaire, jusqu’au cabinet de la ministre des armées, Florence Parly. C’est pourtant le même homme qui a accueilli cette dernière en Irak, le 9 février, et lui a présenté les forces françaises.

L’officier supérieur, chef de corps du 68e régiment d’artillerie d’Afrique, vient d’être engagé durant six mois au service de la coalition internationale contre l’EI dirigée par les Etats-Unis. Il achève tout juste sa mission de commandant de la Task Force Wagram, le bataillon qui met en œuvre depuis l’Irak les canons Caesar contre les derniers bastions de l’EI. Et il a rédigé son article, « La bataille d’Hajin : victoire tactique, défaite stratégique ? », alors qu’il n’avait pas achevé son mandat.

La hiérarchie lui reproche de n’avoir pas soumis son projet et de s’être exprimé sans attendre son retour en France – le premier « retour d’expérience » que doit un chef de corps l’est auprès de ses généraux, par le traditionnel « compte rendu de fin de mission », confidentiel. Le colonel Legrier devrait être sanctionné, apprend-on vendredi 15 février auprès de l’état-major.

L’article a été repéré et diffusé sur Twitter jeudi par l’historien et ancien colonel Michel Goya, auteur du blog « La voie de l’épée », et expert écouté dans les cercles de réflexion sur la guerre. Le rédacteur en chef de la Revue défense nationale, le général Jérôme Pellistrandi, indique pour sa part « avoir manqué de discernement » et a retiré le texte du site Internet de la publication. lemonde.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Coalition US, Conseil de sécurité, Crimes, Crimes de Guerre, Europe, France, Guerre, International, Irak, Occident, ONU, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme, UE, UN, UNSC, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’armée française veut occulter les crimes de guerre commis par la Coalition internationale en Syrie

  1. Ping : L’armée française veut occulter les crimes de guerre commis par la Coalition internationale en Syrie — Yandexfr – La santé sous toutes ses formes (yup)

  2. 15ansdemafia dit :

    il est normal que la France soit associée à des crimes de guerre si ces derniers sont confirmés (et ce serait bien le cas) car les militaires français travaillent exactement comme les américains depuis que la France a réintégré l’OTAN. Les manuels de combat, la doctrine elle-même, se sont alignés sur ceux des américains.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.