🇰🇵 Ce que nous avons vu en Corée du Nord, by Tim Anderson

🇰🇵 Le petit État-nation de Chef Kim est en guerre depuis plus d’un siècle😡

BY TIM ANDERSON
Ce que nous avons vu en Corée du Nord va à l’encontre de tout ce que les médias occidentaux veulent nous faire croire

Dans le clivage actuel entre Washington et la Corée du Nord, les gouvernements et les médias occidentaux présentent presque invariablement la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) comme un agresseur fou.

Pourtant, la récente confrontation intervient 72 ans après que Roosevelt et Staline aient divisé le peuple coréen colonisé au 38e parallèle, et 60 ans après que les Etats-Unis eurent apporté des armes nucléaires dans la péninsule. L’armée étatsunienne occupe toujours la Corée du Sud et, dans le climat actuel, les sommets de la réunification de 2000 et 2007 semblent un lointain souvenir.

Nous écoutons rarement le côté nord-coréen. Pourtant, il n’est pas surprenant qu’ils aient une perspective distincte sur les attaques, invasions et occupations successives japonaises et étatsuniennes qui ont défini leur siècle passé. Même lorsque des rapports sur les droits de l’homme commandés par les Nations Unies sont effectués, il n’est pas jugé nécessaire d’obtenir le point de vue de la Corée du Nord, ni même de visiter le pays.

L’histoire populaire occidentale reproche à la Corée du Nord d’avoir déclenché la guerre de Corée (1950-1953). Selon cette histoire, les États-Unis seraient intervenus (plus de 4 millions de morts, selon la RPDC) pour  » protéger  » la Corée du Sud de l' »agression communiste « .

Cependant, les Nord-Coréens eux-mêmes, et de nombreux historiens socialistes, soulignent la planification militaire étatsunienne en vue d’une annexion complète de la péninsule, comme l’ a expliqué le général Roberts, chef des forces d’occupation étatsuniennes en 1949-1950. Rappelons-nous aussi que, immédiatement après la guerre de Corée, les Etats-Unis ont soutenu les interventions militaires et les coups d’Etat à Cuba, au Guatemala et en Iran et ont commencé leur longue guerre au Vietnam.

Avec deux collègues, je me suis rendu en RPDC fin août. C’est un pays magnifique et luxuriant avec des gens chaleureux et amicaux. J’ai été frappée par la confiance et l’assurance des nombreux Nord-Coréens instruits que nous avons rencontrés, en particulier les femmes. Cette confiance en soi semble refléter le slogan de l’État « nous n’envions rien dans ce monde », lié à une philosophie officielle _Juche _philosophie qui met l’accent sur la créativité humaine et l’autosuffisance.

Entre les visites d’écoles, d’hôpitaux et de fermes, nous avons visité des musées d’histoire méticuleusement documentés. Ils montrent, entre autres, qu’au cours de la guerre des années 1950, Pyongyang a été frappée par 428 000 bombes étatsuniennes, alors que sa population ne dépassait pas les 400 000 habitants. Les musées de la capitale témoignent de l’utilisation par Washington d’armes chimiques et biologiques contre le peuple coréen et de 8 000 violations par les États-Unis de l’armistice de 1953, notamment du navire espion étatsunien USS Pueblo.

En réalisant des interviews « vox pop » avec des professionnels, des étudiants, des travailleurs et des agriculteurs, nous avons souvent rencontré des déclarations telles que celle de la travailleuse rurale de la coopérative Mme Song Myong Oh : « Bien sûr, nous ne voulons pas la guerre, mais nous ne mendions pas la paix ». La plupart d’entre eux semblent fiers que leur pays résiste à une puissance impériale qui a occupé leur pays toute leur vie, tout en envahissant des dizaines d’autres.

Si nous lisons attentivement les déclarations officielles, les récentes menaces de la RPDC contre les États-Unis n’ont fait que répondre en nature à celles du président étatsunien. Bien sûr, de telles menaces pèsent lourdement sur la capacité nucléaire du petit pays. Pourtant, la décision de s’engager dans cette voie a été prise après que les Etats-Unis eurent refusé à plusieurs reprises de transformer l’armistice de 1953 en un traité de paix permanent.

La Corée du Nord a lutté pour son indépendance de l’empire japonais, a fait face à une tentative massive des États-Unis pour la détruire et est techniquement toujours en guerre. Le petit État-nation est en guerre depuis plus d’un siècle. Dans ces circonstances, il a enraciné de façon permanente l’armée au centre de son gouvernement; c’est la doctrine _Songun.

Le gouvernement de la RPDC affirme que sa capacité nucléaire est un « Ã©galisateur », afin de décourager les menaces constantes des Etats-Unis. Les manœuvres étatsuniennes pour désarmer puis détruire l’Irak et la Libye sont considérées à Pyongyang comme des leçons claires des conséquences de la faiblesse. La réunification n’est possible, disent-ils, que si
l’armée étatsunienne se retire et peut reprendre des pourparlers sérieux avec un sud indépendant.

Washington a l’habitude de proclamer que « toutes les options sont sur la table », y compris une frappe nucléaire préventive. En effet, les États-Unis sont le seul pays à avoir effectivement utilisé des armes nucléaires sur des êtres humains, et les civils d’Hiroshima en font autant. Les Nord-Coréens, pour leur part, ne sont pas enclins à se coucher ou à « marchander » face à de telles menaces.

Leur pays est souvent décrit comme un « royaume de l’Ermite », en raison de son isolement apparent et de l’extrême vénération accordée au défunt Président Il Sung et à ses successeurs. Mais la RPDC, tout en pratiquant l’autonomie, ne cherche pas à se couper du monde. Ce sont les sanctions économiques imposées par les États-Unis qui font cela.

Nous avons visité un nouvel hôpital pédiatrique de 300 lits, en face de l’hôpital de maternité de Pyongyang. Un garçon effectuait un scanner crânien avec une machine allemande de Siemens. Ce test, comme tous les services de santé, est gratuit et aux frais de l’État. Mais le nouveau régime de sanctions signifie que la RPDC ne peut plus acheter de telles machines ou pièces pour ces machines. Les Nord-Coréens sont fiers de leur autonomie, et ils produisent la plupart de leurs médicaments essentiels, mais des médecins ont exprimé leur indignation.

La Dresse Kim Un Song, par exemple, avec deux jeunes enfants de sa propre famille, a dit qu’elle était « très fière » du système de santé « libre, universel et complet » de son pays, tout en exprimant sa colère contre les sanctions. Le Dr So Yong, dans la section Télémédecine, qui organise des vidéoconférences avec tous les grands hôpitaux du pays, a déclaré qu’il « proteste vigoureusement contre ces sanctions inhumaines qui affectent même les enfants ».

Les anciens alliés régionaux se sont avérés peu fiables. La RPDC a souffert d’une grande dépression après l’effondrement de l’URSS et de ses relations économiques. Les relations avec la Chine ont également changé, Pékin étant devenue plus commerciale.

Une caractéristique alarmante de l’assaut mené par les États-Unis contre ce petit pays est qu’il n’a pratiquement aucune figure médiatique. Les politiciens occidentaux peuvent dire n’importe quoi sur le pays et s’en tirer à bon compte. L’expérience étrangère et la compréhension du pays sont superficielles.

En outre, à partir du 1er septembre, les citoyens étatsuniens sont interdits de séjour en Corée du Nord (comme il leur est toujours interdit de se rendre à Cuba) sans autorisation du gouvernement étatsunien. De telles restrictions font depuis longtemps partie du « pays des libertés ».

Pour le reste d’entre nous, une visite en Corée du Nord peut être une révélation. Le contraste entre l’image occidentale unidimensionnelle et la réalité d’une visite avec un contact direct de personne à personne est frappant.

*Un garçon, réalise un scanner du crâne par un scanner allemand. Tous ces traitements sont gratuits, mais l’achat de ces machines est maintenant bloqué par les sanctions occidentales. Image reproduite avec l’aimable autorisation du professeur Tim Anderson.

Par Tim Anderson
American Herald Tribune

le-blog-sam-la-touch.over-blog.com

Source ahtribune.com

Traduction SLT

merci Tim, Yandex

Publicités
Cet article a été publié dans Amérique, Asie, Conseil de sécurité, Corée du Nord, Corée du sud, Cuba, Droits de l'Homme, Europe, International, Irak, Iran, Japon, Libye, Médias, Occident, ONU, Politique, Propagande, Sanctions, Scandale, UE, USA, Vietnam. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 🇰🇵 Ce que nous avons vu en Corée du Nord, by Tim Anderson

  1. – Les Usa, veulent tyraniser et voler toutes les ressources naturelles de tous les pays-nations du monde CIVILISÉ.
    On se doutait farouchement, des écrits des presses à la SOLDE du capital.
    Dieu MERCI, que TU NOUS AIMES DURS COMME FER ET DIAMANT !
    – Guide-nous dans TA VOIE, à LEUR MARQUER, NOS DIFFÉRENCES, QUI SONT LES TIENNES, HÉLAS !
    Nous les CHASSERONS, DE TON TEMPLE, À JAMAIS ET À TOUT PRIX !
    Tahiti Polynesia

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s