Le porte-avions Liaoning manœuvre dans l’ADIZ taïwanaise ?

Le porte-avions Liaoning et son groupe à Hong Kong, ce vendredi

BY

Escorté par trois navires de guerre de première ligne, le porte-avions Liaoning a traversé le détroit de Taïwan dans la nuit du 1er au 2 Juillet.

Et comme on pouvait s’y attendre, les médias de part et d’autre, ce non seulement en Chine et au Taïwan, s’en donnent à cœur joie pour rapporter, mais surtout spéculer, sur l’événement.

Par exemple, quand certains parlaient des pontées réalisées par le groupe aérien embarqué chinois durant la traversée du détroit de Taïwan, d’autres affirment même que le porte-avions chinois et son groupe aéronaval aurait changé de cap et ferait désormais route vers l’île de Triton, dans les Paracels en mer de Chine méridionale, où le destroyer américain USS Stethem vient de terminer une nouvelle opération de type FONOP…

Autant dire qu’il est difficile de se donner une idée claire de ce qu’il s’est réellement passé, si nous ne suivons pas ces « chinoiseries » avec rigueur et objectivité.

Alors qu’est-ce que le porte-avions Liaoning et ses escortes ont fait depuis leur départ de la base de Qingdao le 25 Juin dernier ? Par où sont-ils passés réellement, si on se base sur les communications institutionnels ?

La Chine, pourtant acteur dans l’histoire, n’a pratiquement rien communiqué sur la première partie du trajet de leur porte-avions et les trois navires d’escorte, à savoir le destroyer 152 Jinan de Type 052C (flotte de l’Est), le destroyer 175 Yinchuan de Type 052D (flotte du Sud) et la frégate 538 Yantai de Type 054A.

On sait seulement que le groupe devrait mener une série d’entraînements à plusieurs zones maritimes différentes et les rumeurs, à cette époque, avait évoqué la possibilité que le porte-avions Liaoning fasse sa première escale à Hong Kong, une ancienne colonie anglaise qui fête le 20ème anniversaire de sa rétrocession à la Chine le 1er Juillet. Rumeurs qui ont été confirmées par la suite.

L’absence des rapports institutionnels de la part du ministère de la Défense (MoD) japonais suggère que les Chinois seraient bien restés à l’intérieur de la première chaîne d’îles et ils ont probablement navigué autour de la mer jaune et la mer de Chine orientale.

On remarque ensuite la création d’une zone « dangereuse » et interdite de survol, située à 175 km des côtes de Ningbo. La restriction en vol dans la zone a duré en tout 9 heures le jour du 29 Juin, de 06h00 à 15h00 heure locale.

Il est donc plausible que les forces aéronavales chinoises aient manœuvré dans cette zone grande de 1 832 km² et situant non loin de la plus grande base navale de la flotte de l’Est chinoise, sur l’archipel de Zhoushan.

A1648/17
Q) ZSHA/QRDCA/IV/BO/W/000/999/2927N12316E005
A) ZSHA B) 1706282200 C) 1706290700
E) DANGER AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N293930E1230400-N293930E1232900-N291500E1232900-N291500E1230400
BACK TO START.
F) SFC G) UNL

La première partie du trajet de GAN autour du porte-avions Liaoning (Images : East Pendulum)

Le MoD taïwanais a publié, quant à eux, leur premier communiqué le dimanche 2 Juillet, indiquant que la flotte chinoise est entrée dans la zone d’identification de la défense aérienne (Air Defense Identification Zone, ADIZ) taïwanaise le 1er Juillet, à 16h00 heure locale, et devrait sortir le 2 Juillet vers 20h30 du soir une fois qu’elle ait traversé le détroit de Taïwan.

Un deuxième communiqué taïwanais a été diffusé dimanche dans la soirée, indiquant que la flotte chinoise a quitté l’ADIZ taïwanaise vers 21h30 heure locale. L’armée taïwanaise précise également que des mesures de surveillance aériennes et navales ont été mises en place avec sept navires de guerre, des avions de chasse F-16 et F-CK-1, des patrouilleurs maritimes et des hélicoptères S-60C. Aucune situation particulière est à souligner, selon le même communique, qui demande donc au peuple de rester au calme.

7 navires de guerre, des avions et des hélicoptères taïwanais ont été déployés lors du passage du GAN chinois.

Mais la large couverture médiatique de la Chine dès le 3 Juillet sur leur groupe aéronaval, notamment la publication d’un communiqué officiel, a un peu semé la pagaille chez leur voisin à l’autre côté du détroit de Formose.

En effet, le texte fait savoir que le porte-avions Liaoning et sa flottille sont entrés en « Préparation au combat de niveau 1 » – synonyme de l’entrée en situation de combat réel des troupes chinoises – une fois que la flotte a atteinte une « certaine » zone maritime le 1er Juillet dans l’après midi.

Les photos et les vidéos datant du 1er Juillet et publiées par l’armée chinoise montrent aussi que les avions embarqués J-15 et les hélicoptères ont effectués des pontées, qui plus est « armées ».

Et en croissant le premier communiqué taïwanais avec celui du MoD chinois, notamment au niveau des dates, on comprend pourquoi les médias taïwanais ont peut-être sur-réagi et parlent des manœuvres aériennes du porte-avions Liaoning lors de sa traversée du détroit de Taïwan, auquel cas le geste pourrait être très mal interprété sur l’île car il s’agirait clairement d’une « démonstration de force » de leur voisin communiste.

Alors est-ce que le groupe aéronaval chinois a réellement effectué des pontées hautement symboliques tout en traversant le détroit de Taïwan ?

Pour les autorités taïwanaises, la réponse est non.

Le 4 Juillet, soit deux jours après le passage de la flotte chinoise, le MoD taïwanais publie un troisième communiquéet dément ce qui relève de la « spéculation » des médias locaux. Selon le texte, aucune activité aérienne du porte-avions chinois n’a été enregistrée durant tout son trajet dans l’ADIZ taïwanaise.

Côté chinois, il n’y a pas encore eu de réaction officielle. Mais il est vrai que entre « entrer en situation de combat dès l’arrivée à une certaine zone maritime le 1er Juillet dans l’après-midi » de l’un, et « la flotte chinoise est entrée dans l’ADIZ le 1er Juillet à 16h00 » de l’autre, cela pourrait prêter à confusion.

Mais si tous ces communiqués chinois et taïwanais disent vrai, cela revient à dire que le groupe aérien embarqué du porte-avions Liaoning a bien effectué des manœuvres pendant environ 3 heures, juste avant que la flotte arrive devant l’ADIZ taïwanaise, avant de se mettre au standby sur le pont pour exercer leur droit de passage inoffensif, bien que ce ne soit pas nécessairement applicable dans le cas de ce détroit.

Le parcours estimatif du groupe aéronaval autour du porte-avions Liaoning (Image : East Pendulum)

Quant à ces manœuvres aériennes des forces aéronavales embarquées chinoises qui ont eu lieu le 1er Juillet, on apprend que « plusieurs chasseurs ont décollés en l’espace de quelques minutes », et ont appontés après avoir terminé leurs entraînements tactiques dans les airs. Certains sont repartis après avoir été ravitaillés sur le pont, et plusieurs vagues d’avion ont ainsi été envoyées.

Le communiqué et l’interview des officiers parlent surtout de la « fluidité » dans l’exécution des processus à bord.

En plus des forces aériennes embarquées, les trois navires d’escorte ont également mené des entraînements sur plusieurs sujets, notamment la mise en réseau des systèmes, la veille coordonnée et la surveillance distribuée des cibles…etc.

En terme de nouveauté, le reportage télévision de CCTV-7 a révélé par exemple sur un très bref passage le système des brins d’appontage développé par l’Institut 704 du groupe naval chinois CSIC. Si on se réfère aux numéros d’immatriculation des chasseurs J-15, on remarquera qu’au moins neuf appareils font partie de cette nouvelle sortie du porte-avions Liaoning.

Ces J-15 – immatriculés 100, 111, 113, 114, 116, 119, 120, 121 et 122 – sont issus principalement de batch de production 02 (immatriculés 110+). Les premiers J-15 de batch 01 (immatriculés 100 à 109) devraient donc rester au centre d’entraînement aéronaval à Xincheng pour d’autres types de mission.

Enfin, on voit un J-15 en configuration de ravitaillement en vol « Buddy-Buddy » et un autre avec les missiles anti-navires mais ces emports ne sont nullement récents.

Il est à noter que, même si les photos montrent que la plupart des J-15 a quitté le pont du porte-avions Liaoning en étant « armée », la couleur bleue des missiles Air-Air et aussi les inscriptions sur les missiles anti-navires indiquent, en réalité, qu’ils sont tous des missiles d’entraînement, c’est à dire qu’ils sont dotés de mêmes systèmes électroniques et pèsent pareil que les missiles normaux, mais aucune charge ni moteur n’est installée dedans.

En clair, les J-15 sont armés sans l’être réellement, mais il paraît difficile pour certains médias de remarquer ce genre de détails.

Un missile d’entraînement anti-navire de YJ-83K

Le porte-avions Liaoning et son groupe devraient maintenant continuer leur route vers Hong Kong, leur arrivée est prévue pour le vendredi 7 Juillet.

Les deux jours suivants seront réservés pour les 3 600 heureux citoyens de la ville, qui vont pouvoir monter à bord et profiter d’une visite unique qui va durer une heure.

Il s’agit d’un véritable geste politique du gouvernement chinois envers la ville, et surtout un vrai privilège, car c’est la toute première fois dans l’histoire que ce porte-avions Liaoning est ouvert au grand public, même si aucun caméra ni appareil photo n’est autorisé à bord.

Les billets pour visiter le porte-avions Liaoning

A suivre.

Henri K.

eastpendulum.com

WRITTEN BY HENRI KENHMANN

Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Publicités
Cet article a été publié dans Asie, Chine, Défense Armée, International, Mer de Chine, Politique, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s