Deir ez-Zor ou l’œil du cyclone…

Deach à Deir ez-Zor, les États-Unis font tout pour empêcher une reprise de la ville par l’armée syrienne et ses alliés

Les États-Unis s’acharnent pour empêcher l’armée syrienne et ses alliés de reprendre la province stratégique de Deir ez-Zor où sont concentrés des centaines de terroristes évacués des provinces libérées de la Syrie. Pourquoi?

Le général à la retraite libanais, Amin Hoteit répond à cette question au terme d’un entretien accordé à Sputnik. « La reprise de la province de Deir ez-Zor et la pacification de cette région jusqu’au point de passage frontalier de Boukamal sur les frontières avec l’Irak reviennent en effet à « sécuriser » Palmyre et surtout le désert de Syrie et de vastes gisements pétroliers qu’il renferme en sous-sol. En réalité, la complémentarité entre les forces syriennes et irakiennes de part et d’autre des frontières communes va aussi bien dans l’intérêt de l’État irakien que dans l’intérêt de l’État syrien en matière de lutte contre le terrorisme, affirme cet expert qui ajoute :  » le triangle cantonné entre le point de passage de Qaëm, Raqqa et Palmyre qui contient Deir ez-Zor et naturellement Boukamal revêt une importance stratégique. La ville de Deir ez-Zor, elle, qui se trouve sur la frontière syro-irakienne est un trésor sur le plan « démographique », mais aussi en termes énergétiques : les champs pétroliers de Deir ez-Zor sont immenses tout comme ses ressources hydrauliques, alimentées par l’Euphrate. À ceci s’ajoutent les critères proprement géographiques de la ville qui la situe sur l’artère reliant l’Irak et la Syrie ».

 » C’est d’ailleurs pour ces mêmes raisons que Daech a fait de Deir ez-Zor sa seconde capitale et que les États-Unis font tout pour empêcher une reprise de la ville par l’armée syrienne et ses alliés, poursuit Hotheit qui note :  » Les forces syriennes et le Hezbollah suivent un double objectif à travers leurs opérations à Deir ez-Zor : Primo, il s’agit de faire échec au plan US qui vise à contrôler la frontière syro-irakienne, et ce, dans l’objectif de séparer l’est de la Syrie de l’Ouest et de bloquer ainsi l’action de l’armée syrienne. Secundo, l’armée syrienne a l’intention de reprendre le contrôle de l’ensemble du territoire national et Deir ez-Zor en fait partie. Il va sans dire que le retour de Deir ez-Zor dans le giron syrien amplifiera les capacités financières de l’État dans la mesure où l’occupation de la richissime province de Deir ez-Zor a mis à mal l’économie syrienne ».

Amin Hoteith prévoit « une situation très difficile » pour Daech dans les semaines à venir, un Daech qui « perdra l’ensemble de ses bastions sur le territoire syrien » :  » C’est une phase délicate qui commence. Le désert de Syrie qui est limitrophe avec l’Irak figure donc en tête des priorités de l’armée. En ce sens, les efforts de Daech et de leurs sponsors pour maintenir leur présence à Deir ez-Zor ne mèneront à rien d’autant plus que les forces irakiennes avancent elles aussi de l’autre bord des frontières et qu’elles comptent conjuguer leurs efforts à ceux fournis par l’armée syrienne et ses alliés » .

parstoday.com

☑️ Carte Syrie Guerre Live

L’opération conjointe des forces syriennes et irakiennes profiterait aux deux pays, ajoutant que le triangle Raqqa vers Palmyre qui couvre une grande région jusqu’à Deir Ezzor et Albu Kamal est un triangle stratégique qui peut être utilisé pour l’opération globale de libération En Syrie.

Les avions russes et syriennes fournissent un appui aérien aux véhicules blindés de la SAA, ouvrant ainsi la voie à la libération prochaine de Deir Ezzor

Publicités
Cet article a été publié dans Coalition US, Guerre, International, Orient, Populisme, Syrie, Terrorisme, URSS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Deir ez-Zor ou l’œil du cyclone…

  1. – Comme je l’avais supputé, je suis heureux que l’armée syrienne et ses alliés, planifient l’isolement des terroristes qui fait intervenir leurs sponsors, qui prétendront n’importe quoi afin de noyer nos véritables plans, pour que le territoire national syrien reste UN ET INDIVISIBLE.
    La position diplomatique des uns et des autres, ne doit aucunement perturber nos plans bien au contraire, cela doit Être la PRIÈRE de tous les instants auprès de chacun des responsables et de tous les participants militaires ou autres à ce DESSEIN.
    L’ENNEMI UNIQUE opère de manière à TESTER notre RÉSISTANCE et nos FORCES. On devrait même, façon de parler les IGNORER et OPÉRER comme s’il n’y avait personne. Il ne nous faut pas JOUER au PING PONG, pour ainsi dire.
    Il nous faut aussi de cette manière, faire savoir et faire comprendre à TOUS comme à l’UNIQUE ENNEMI, que cette pseudo-guerre LARVÉE, nous l’avons PROGRAMMÉE pour CENT ANS.
    Nous ne devons pas OCCULTER le prochain hiver, qui démarrera bien AVANT.
    wilfred Pomare.
    Tahiti Polynesia

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s