Macron a menti sur Bachar Al-#Assad et la Russie de Vladimir #Poutine

« Le peuple syrien a un ennemi aujourd’hui, c’est Bachar Al-Assad » « La Russie ne partage pas nos valeurs ni nos intérêts » – Macron 

Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad

Revirement total par rapport à la ligne suivie par l’Elysée depuis sept ans. Le président français a expliqué que la destitution d’Assad n’était pas «un préalable à tout», et assuré que la Russie était essentielle pour éradiquer la menace terroriste.

«Le vrai aggiornamento [mise à jour ndlr] que j’ai fait sur ce sujet, c’est que je n’ai pas énoncé que la destitution de Bachar el-Assad était un préalable à tout», a déclaré Emmanuel Macron cité par Reuters, dans un entretien à huit quotidiens européens (Le Figaro, Le Temps, Le Soir, Süddeutsche Zeitung, The Guardian, Corriere della Sera, El Pais et Gazeta Wyborcza), le 21 juin. Et d’affirmer le revirement de la politique française sur le dossier syrien : «Personne ne m’a présenté son successeur légitime.»

Le chef d’Etat français a précisé que le président syrien était un ennemi du peuple syrien, mais pas de la France, expliquant que la priorité de Paris était un engagement total à combattre les groupes terroristes. «Mes lignes sont claires. Un : la lutte absolue contre tous les groupes terroristes. Ce sont eux, nos ennemis», a-t-il fait valoir, ajoutant qu’il ne voulait pas que la Syrie devienne un «Etat failli [en théorie des relations internationales, un Etat qui n’exerce plus d’autorité sur son territoire]».

Et dans cette optique, il compte bien s’appuyer sur l’aide de Moscou : «Nous avons besoin de la coopération de tous pour éradiquer [les terroristes], en particulier de la Russie.» Mais Emmanuel Macron a également repris l’idée de la ligne rouge exposée par Barack Obama : «L’utilisation d’armes chimiques donnera lieu à des répliques, y compris de la France seule.»

Ces commentaires contrastent fortement avec la ligne suivie par les précédents gouvernements français et offrent un large écho à la position défendue par Moscou, qui estime qu’il n’existe pas d’alternative à Bachar el-Assad.

Travailler avec la Russie, «c’est faisable»

Interrogé sur ses divergences avec son homologue russe sur le dossier syrien, le président français assure qu’il sera «intraitable sur ces sujets».

«Qu’est-ce qui motive Vladimir Poutine? C’est de restaurer un imaginaire russe puissant pour tenir son pays», explique Emmanuel Macron. «Il pense que la Syrie est une question de voisinage fondamental pour lui» et «je ne crois pas qu’il ait une amitié indéfectible à l’égard de Bachar el-Assad» mais «il a deux obsessions: combattre le terrorisme et éviter l’Etat failli», ajoute-t-il.

Le Président français salue un dialogue constructif avec Vladimir Poutine et se montre optimiste sur la coopération entre les deux pays, notamment en matière de lutte contre le terrorisme. «Réussir à travailler ensemble sur la Syrie pour lutter contre le terrorisme et déboucher sur une vraie sortie de crise, je pense que c’est faisable». Mais «je continuerai à être un interlocuteur très exigeant en matière de libertés individuelles et de droits fondamentaux», promet-il. french.alahednews



110417 Condamnez-vous les frappes américaines en Syrie ?

Non. J’en prends note. On ne peut pas laisser sans réponse l’attaque chimique en Syrie, mais je souhaite que ce soit coordonné entre alliés avec un échange d’informations. À ma connaissance, la France ne dispose pas des informations américaines qui ont justifié des représailles. Mais je suis favorable à ce qu’il y ait des représailles contre le régime de Bachar el-Assad, pour son usage des armes chimiques.

Assad doit-il partir ?

Oui, mais je suis vigilant. Le pire de nos ennemis, notre premier ennemi dans la région, c’est Daech, et tous les groupes terroristes. Je ne fais donc pas du départ d’Assad un préalable à une coopération contre Daech et les terroristes. Moi, j’ai un ennemi: Daech. Le peuple syrien a un ennemi: Bachar el-Assad. Car il y a pire que des groupes terroristes : des groupes terroristes qui prennent le contrôle d’un État failli. N’oublions pas les erreurs commises en Irak ou en Libye.

Quelle est votre ligne sur la Russie ?

Une ligne de discussion exigeante. Je ne suis pas un poutinophile naïf, comme le sont Mme Le Pen, M. Mélenchon et M. Fillon. Le suivisme à l’égard de la Russie est une attitude coupable. La Russie ne partage pas nos valeurs ni nos intérêts. En revanche, je suis réaliste : il est indispensable de discuter avec elle pour stabiliser ces différentes zones de conflit. Je suis donc pour un dialogue exigeant. Nous devons également l’impliquer dans les discussions sur la Syrie et le suivi du processus de Minsk, sur l’Ukraine. Mon souhait est d’avoir une articulation franco-allemande très étroite sur ce sujet. ouest-france

Ne vous faites pas avoir… Poutine, se méfie toujours des beaux discours.

Elu, il change de veston! Et si, ce n’était pas lui le Président Ha!Ha!, il garderait les mêmes habits, lutterait toujours contre Assad et Poutine…

De quel coté se range Macron, surement pas la Russie!

Publicités
Cet article a été publié dans Europe, France, Guerre, International, Médias, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Macron a menti sur Bachar Al-#Assad et la Russie de Vladimir #Poutine

  1. Dujmusi dit :

    Les occidentaux sont vraiment malade dans la tête quelle merdier cette macro des français vous c’est prennes pour qui vous êtes plus grands criminels de guerre avec les merdier américain

    J'aime

  2. – La France, doit demeurer ce que le monde entier lui reconnaît, c’est à dire NEUTRE, pour ne pas dire OBJECTIVE, telle que le président Jacques Chirac, avait décliné la participation de la France, dans la guerre d’Irak, fabriquée de toutes pièces par les USA, contre le régime du président Saddam HUSSEIN. Je me rappelle de Dominique de VILLEPIN, à la tribune des Nations Unies à New York, tançant, la décision unilatérale des USA, d’envahir L’Irak, pour quelques fûts de BRENT, INVENTANT TOUT ET SON CONTRAIRE, afin de se DONNER RAISON, aux yeux du monde entier:
    – Quelle France GRANDE ET PUISSANTE, elle était à ce MOMENT ONUSIEN.
    – Quel président, Jacques Chirac, a-t-il été, pour DÉFENDRE L’AVIS ET LA POSITION CONTRAIRE de la France, contre les USA et ses SBIRES du moment.
    – INOUBLIABLE Dominique de VILLEPIN, BRILLANT, OBJECTIF ET PRAGMATIQUE, j’avais comme l’impression de voir la scène du BUISSON ARDENT DE MOÏSE, sur le SINAÏ D’ALORS, Dieu lui parlant des Tables de la loi !
    – C’était du CINÉMA, FINALEMENT, puisque TELLES, ne sont PLUS NOS VALEURS, AUJOURD’HUI, quelle TRISTESSE DE CONSTATER TOUS CES COMTRASTES.
    – Pour ma part malgré TOUT, je continue à CROIRE que:  » Dieu l’emportera « !
    – Contre TOUS CES MÉCRÉANTS ET ADORATEURS DU VEAU D’OR !
    – La SUITE EST DÉJÀ ÉCRITE ET NOUS LA CONNAISSONS TOUS !
    – HEUREUX les CROYANT, CAR ILS DÉTIENNENT la lumière de Dieu !
    Tahiti Polynesia

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s