Vidéo :Deach quitte Raqqa sous l’œil bien veillant des Américains et, leurs alliés kurdes et FDS

Des documents probants plaident en faveur d’un soutien ferme du Pentagone à Daech face à l’armée syrienne et ses alliés

Syrie: les USA changent de stratégie

Les terroristes de Daech multiplient les pressions sur plusieurs fronts en Syrie, remontés par leurs sponsors, alors que les frappes de l’aviation russe et syrienne ne s’arrêtent pas et que les États-Unis commencent à perdre du terrain : tout porte à croire que les Américains, bien conscients de la « fin d’une époque » cherchent à mettre face à face Daech et l’axe de la Résistance.

On se rappelle fort bien des promesses électorales de Trump qui ne cessait de réclamer la fin de Daech et de souligner sa volonté de venir à bout de cette organisation terroriste. Or plus de six mois après son élection, le président US et son Pentagone en sont à « renforcer Daech » pour en tirer un maximum de profit politique.

Les preuves sur le soutien des Américains aux terroristes de Daech se multiplient d’ailleurs à Raqqa, ville où Washington et ses alliés kurdes disent combattre les terroristes : un grand convoi d’armes et de munitions appartenant à Daech fuyait, il y a peu, cette ville sous l’œil bien veillant des Américains et de leurs alliés de FDS. Cette « grande évasion » a eu lieu plus d’un mois après le début de l’offensive US/Kurde contre Raqqa qui se déroule à coup d’armes lourdes, d’artillerie et de drones, à en croire le Centcom américano-kurde. Or le convoi précité quitte, le plus tranquillement du monde, Raqqa sans qu’une seule balle ne soit tirée en sa direction.

La Russie et l’Iran ont d’ailleurs vivement critiqué cette semaine « le marché » conclu entre les États-Unis et Daech, marché qui « promet une sortie sûre » aux terroristes de Raqqa, en échange de son déploiement « dans des régions que contrôle l’armée syrienne ». Des documents probants plaident en faveur d’un soutien ferme du Pentagone à Daech face à l’armée syrienne et ses alliés. La vidéo présente daterait du début juin. Le convoi quitte en toute quiétude la ville de Raqqa en direction de Deir ez-Zor où l’armée syrienne et ses alliés se préparent à faire face à Daech. C’est sur la route reliant Raqqa à Deir ez-Zor que le convoi a été pris pour cible de l’aviation russe. En 2016, les États-Unis ont permis aux terroristes de Daech de quitter Mossoul en Irak vers la Syrie, ce qui s’est soldé par l’invasion de la cité historique de Palmyre et les régions désertiques qui l’entourent. Ce fut au lendemain de la libération d’Alep par l’armée syrienne et ses alliés et sans doute pour le venger.

Les dessous de l’affaire

Dans une récente édition, le journal Asharq alAwsat rapporte ceci : une délégation tribale mandatée par Daech aurait négocié avec les Kurdes soutenus par Washington pour faire un marché. Daech est prêt à quitter Raqqa en échange d’un retrait sûr qui lui permettrait de se rendre dans la banlieue de Damas et à Deir ez-Zor. Cette annonce coïncide avec les déclarations d’un des hauts commandants de l’armée russe, présent en Syrie, selon qui « Daech cède du terrain aux Kurdes sans résister ». « Les terroristes négocient leur retrait et se retirent sans se battre pour mener des combats dans des régions où se positionnent l’armée syrienne et ses alliés », affirme cette source qui évoque l’évacuation de Raqqa par Daech au terme « des négociations en coulisse » avec les Kurdes. Mais quelle stratégie les Américains ont-ils adoptée en Syrie ?

En l’absence d’une stratégie aux lignes bien précises, les Américains semblent avoir opté pour une tactique, celle d’intensifier les combats qui ferait de l’axe de la résistance, la principale cible de Daech. En effet, les États-Unis veulent à tout prix impliquer l’armée syrienne et ses alliés dans une guerre d’usure contre Daech. C’est leur façon à eux de retirer à l’axe de la Résistance sa capacité de faire face aux autres groupes terroristes. Ce plan est d’ailleurs celui d’un sénateur US qui croit pouvoir de la sorte « distraire l’armée syrienne et le Hezbollah » pour envoyer « les rebelles à l’assaut des régions pétrolifères syriennes ».

C’est sans doute pour cette même raison que les avions militaires américains ont évacué ​lors d’une récente opération héliportée les chefs daechistes de la ville de Raqqa. Quelque 120 daechistes d’origine occidentale auraient ainsi quitté Raqqa pour se rendre à al-Sukhna d’où ils serviraient de renfort pour combattre l’armée syrienne et le Hezbollah dans la région de Palmyre. Il y a une importante coordination entre les forces américaines et les FDS (Forces démocratiques syriennes), une alliance de forces dont les commandants viennent de différents pays de la région, mais aussi, des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France.

presstv.ir

Pour infos –  🤣de 

Publicités
Cet article a été publié dans Coalition US, Europe, FDS, France, GB, Guerre, Hezbollah, International, Irak, Iran, Kurdes, Médias, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s