La Russie prête à apporter son aide aux Philippines contre Daech

La situation aux Philippines pourrait conduire à une coopération militaire entre Manille et Moscou.

Moscou est prêt à prendre les mesures nécessaires pour aider Manille à lutter contre l’État islamique (organisation terroriste interdite en Russie), notamment en envoyant du matériel et des conseillers militaires dans ce pays.

L’information provient de sources militaires et diplomatiques russes. Le renforcement des positions des djihadistes de l’EI et des groupes islamistes affiliés aux Philippines risque de transformer l’Asie du Sud-Est en nouveau bastion de terrorisme international. Selon le quotidien Izvestia.

La situation dans la ville de Marawi, sur l’île de Mindanao, a attiré l’attention du monde entier depuis la soudaine apparition dans ses rues de drapeaux noirs de Daech. La loi martiale a été décrétée sur toute l’île le 22 mai et le lendemain, le président philippin Rodrigo Duterte a dû interrompre sa visite en Russie pour revenir d’urgence dans son pays. La propagation de l’influence de l’EI en Asie du Sud-Est est une véritable menace, et pousse les pays de la région et les autres puissances à renforcer leur coordination pour la lutte contre le terrorisme. La situation aux Philippines pourrait conduire à une coopération militaire entre Manille et Moscou.

Selon Vassili Kachine, expert du Centre de recherches européennes et internationales du Haut collège d’économie, la coopération militaro-technique avec les Philippines serait dans l’intérêt de la Russie.

« La Russie pourrait proposer à Manille des armes de réserve, par exemple des armes d’infanterie, des véhicules blindés légers et des hélicoptères. Depuis les années 1990 la Russie essaie de sortir sur le marché philippin, mais en vain. Même une livraison réduite serait bénéfique aujourd’hui car ce pays de 100 millions d’habitants grandit », a-t-il déclaré.

Les Philippins pourraient être intéressés par les produits du groupe Kalachnikov, par les hélicoptères Mi-18V-5, Mi-17Ch, Mi-35, les vedettes et les systèmes de garde-côte présentés à la délégation philippine pendant sa visite à Moscou.

L’armée philippine tente actuellement de repousser par des frappes aériennes chirurgicales, les terroristes de Daech et les djihadistes combattant sous son drapeau, ainsi que d’autres groupes islamistes. Les quelques jours d’affrontements ont emporté la vie de 139 personnes, non seulement de terroristes mais également de civils et de militaires.

Les Philippines attirent aujourd’hui ceux qui souhaitent faire le djihad en dehors de la Syrie et de l’Irak. Et en l’absence d’une réaction efficace leur affluence en Asie du Sud-Est et dans les régions plus éloignées ne fera que grandir, a déclaré l’ex-ambassadeur de Singapour en Indonésie Barry Desker.

fr.sputniknews.com

Publicités
Cet article a été publié dans Asie, Diplomatie, Guerre, International, Irak, Médias, Orient, Philippines, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s