Trump a-t-il avec les frappes en Syrie amélioré sa position dans l’opinion ?

Un chef d’Etat responsable, ne désirant pas engager, notamment avec la Russie…

Jean Paul Baquiast

Manifestement, l’objectif de Donald Trump en ordonnant les frappes de missiles sur la Syrie était de montrer qu’il pouvait être un véritable chef de guerre et non, comme certains le lui reprochaient, un histrion dans un scénario de téléréalité. Il avait voulu montrer en même temps, avec les effets volontairement limités de ces opérations, qu’il était un chef d’Etat responsable, ne désirant pas engager, notamment avec la Russie, des confrontations militaires pouvant dégénérer.

Aujourd’hui, à la date du 11 avril au soir, beaucoup considèrent que ces objectifs ont été atteints, tant sur la scène intérieure que sur la scène internationale, notamment auprès de la Russie et de la Chine. Les membres européens de l’Otan, comme les participants à la dernière réunion du G7 le 11 avril, en ont convenu.

Cependant la plupart de ces derniers, notamment les Européens, le français Jean-Marc Ayrault le premier, lui reprochent de n’être pas allé assez loin. Il aurait du selon eux exiger le départ immédiat de Bashar al Assad et, peut-on supposer, engager des moyens militaires lourds pour obtenir ce résultat. On peut penser que Donald Trump, convenablement informé par Rex Tillerson, ne l’a pas fait, car ceci aurait immédiatement provoqué un conflit grave avec Moscou. Il faudrait le louer d’avoir évité de céder à cette tentation.

Cependant, il faut aujourd’hui constater que cette frappe de missile n’a pas désarmé les critiques que Donald Trump suscite à Washington. Il reste toujours menacé d’une procédure de destitution provenant de son opposition. En effet, il ne s’est pas encore fait pardonner d’avoir dit qu’il voulait améliorer les relations avec la Russie. Tout sera fait, y compris par la voie de nouvelles attaques montées comme celle de Khan Cheikhoun, pour l’obliger à durcir encore son attitude à l’égard non seulement de Damas mais de Moscou. S’il n’ose pas aller jusqu’à provoquer des affrontements militaires avec Moscou, il sera présenté comme un président velléitaire. Le parti de la guerre demandera son impeachment, et peut-être l’obtiendra-t-il

Toujours dans la téléréalité

Dans l’immédiat, le fait qu’en déclenchant des frappes de missiles il ait, sans prévenir personne, accepté de dégrader complètement ses relations avec Moscou, le fera considérer par la plupart des Etats du monde, y compris par certains européens, comme versatile, impulsif, incapable de procéder à la moindre réflexion et à la moindre consultation. Loin d’en être améliorée, son image sera encore dégradée. Plus que jamais il donnera l’impression d’être un acteur irresponsable dans un jeu de téléréalité.

Une superpuissance comme l’est et veut l’être l’Amérique ne peut se permettre d’être dirigée par quelqu’un qui n’a aucune constance dans les choix stratégiques qu’il propose, qui par ailleurs ne consulte pas le Congrès à ce sujet. Comment la Chine, notamment, pourra-t-elle lui accorder la moindre confiance?

Quant aux électeurs initiaux de Donald Trump, ceux de la rust belt notamment, qui recherchaient surtout une diminution des dépenses militaires afin de voir améliorer leur niveau de vie, on ne les y reprendra plus. Ils avaient pris les proclamations anti-guerre et anti-interventionnistes de Trump au pied de la lettre. Aujourd’hui, autant que le montrent les réseaux sociaux où s’expriment ces électeurs, ils sont de nouveaux au bord du désespoir, sinon de la révolte.

La première règle d’un dirigeant est de soigner sa base électorale. Désormais Donald Trump est nu de ce côté. Non seulement on commence à le considérer comme un amateur, mais comme un traitre. On le lui fera certainement payer

europesolidaire.eu

Publicités
Cet article a été publié dans Asie, Chimique, Chine, Diplomatie, Europe, France, G7, Guerre, International, Occident, ONU, Orient, OTAN, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme, UE, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trump a-t-il avec les frappes en Syrie amélioré sa position dans l’opinion ?

  1. Missmarple dit :

    Qui pour le remplacer ? Clinton aurait été pire !! Ceci dit , tous les arguments dans l’ article sont justes Trump n’est pas libre , il est soumis aux néocons ! Le peuple américain va exploser ….peut être une Sécession….ligue des États du Sud contre Washington ….Ça sent la fin de l’ hégémonie américaine et celle de la mondialisation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s