Syrie : «Washington reprend le scénario d’Irak»

Vladimir Safronkov a affirmé que Londres et ses alliés défendaient les groupes qui avaient commis des actes terroristes en Syrie. – Fédération de Russie, ONU


Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU se sont retrouvés ce mercredi 12 avril à New York pour débattre d’un projet de résolution, parrainé par le Royaume-Uni, la France et les États-Unis, après l’incident chimique de Khan Cheikhoun, en Syrie.

Le projet de résolution appelle les autorités syriennes à enquêter sur cet événement.

Lors de cette réunion, le représentant de la Syrie à l’ONU Bachar al-Jaafari a déclaré que les États-Unis s’étaient habitués à fournir toute sorte d’aides aux groupes terroristes, en Syrie.

« Avant que les États-Unis ne s’en prennent à l’Irak, nous avons tous suivi les déclarations de Colin Powell sur les armes de destruction massive dans ce pays. Tout le monde se rappelle des propos des chefs des comités d’enquête disant qu’aucune arme de destruction massive n’avait été retrouvée en Irak. Il y a une semaine, nous pensions débattre, dans cette réunion, des résultats des discussions de Genève et d’Astana mais ce que l’on voit, c’est que les États-Unis tentent de reprendre le même scénario des armes de destruction massive. Washington s’est habitué à alimenter les terroristes en fonds et en armements, pourtant, ayant constaté leur déclin une attaque contre la base aérienne de Shayrat a tout de suite été décidée. Le soutien aux groupes terroristes en Syrie ne se limite pas aux États-Unis ni à Israël qui est un grand commanditaire du terrorisme.  De plus les terroristes blessés sont soignés dans les hôpitaux de ce régime et les terroristes opérant en Syrie sont couverts par les frappes aériennes d’Israël », a expliqué Bachar al-Jaafari.

Bachar al-Jaafari lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie, à New York, le 12 avril 2017. ©Reuters 

Il a déclaré que le gouvernement syrien avait remis au Conseil de sécurité 90 lettres prouvant la possession par les terroristes d’armes chimiques.

« Certaines de ces lettres montrent que le gaz sarin est importé en Syrie, en provenance de la Turquie et d’autres montrent que le Qatar finance les terroristes en Syrie pour qu’ils puissent utiliser les armes chimiques », a indiqué l’ambassadeur syrien à l’ONU.

De son côté, le représentant russe auprès des Nations unies Vladimir Safronkov a réagi aux accusations lancées par le Royaume-Uni contre la Russie, disant que Moscou ne pouvait pas tolérer de telles insultes.

Vladimir Safronkov lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie, à New York, le 12 avril 2017. ©Reuters 

Le représentant du Royaume-Uni avait déclaré que le soutien porté par la Russie à Bachar Assad avait discrédité Moscou.

Vladimir Safronkov a affirmé que Londres et ses alliés défendaient les groupes qui avaient commis des actes terroristes en Syrie.

presstv.ir

Publicités
Cet article a été publié dans Afrique, Astana, Chimique, Diplomatie, Europe, France, GB, Genève, Guerre, International, Irak, Israel, Occident, ONU, Orient, Politique, Qatar, Russie, Syrie, Terrorisme, Turquie, UE, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s