Que mijotent les USA pour le sud syrien ?

Washington a, à l’étude, le recours aux raids aériens de ses chasseurs pour couper les voies d’approvisionnement de l’armée syrienne et son encerclement par les terroristes

Selon le journal libanais Al Akhbar, les forces spéciales américaines et jordaniennes se sont déployées sur les frontières avec la Syrie et les véhicules blindés US sont désormais largement présents en Jordanie. L’objectif ? Démembrer le sud de la Syrie où sont positionnés l’armée syrienne et son puissant allié, le Hezbollah. 

Dans un rapport publié ce lundi, le journal se réfère à des fuites qui font état de l’arrivée des blindés US dans la région frontalière d’al-Mafraq en Jordanie, une région qui est limitrophe de la province stratégique de Daraa dans le sud syrien.

Outre les unités blindées, les États-Unis ont envoyé leurs forces spéciales dans une autre localité frontalière syro-jordanienne aux côtés des forces spéciales jordaniennes et ces deux contingents se trouvent là aussi à quelques kilomètres de la province syrienne de Sweida.

Pour le journal qui consulte les sources militaires syriennes, l’objectif de ce déploiement consiste à provoquer un démembrement des régions du sud de la Syrie ou ce qui revient au même, à une séparation des provinces du sud du reste de la Syrie dans le cadre d’un plan que les Américains appellent  » la fédéralisation de la Syrie ».

Le quotidien met l’accent sur la multiplication des réunions militaires et sécuritaires américano-jordaniennes en prélude à la mise en application de ce plan, réunions auxquelles assistent outre les chefs des groupes terroristes, les officiers américains.  » Cela fait déjà un bon bout de temps que les forces américaines ont renforcé leur présence sur les bases aériennes jordaniennes « , ajoute le journal.

Mais quel est le plan de l’administration US pour le sud de la Syrie, région hautement stratégique au regard de sa proximité avec le régime israélien ?

Selon Al Akhbar,  » avant que les agissements des forces jordaniennes et celles des pays du golfe Persique soutenus par Washington ne commencent, les terroristes takfiristes devraient lancer une grande offensive contre l’armée syrienne, dont l’objectif consiste à provoquer l’implosion des régions du sud et leur séparation du reste de la Syrie. Parallèlement, les Américains devraient héliporter leurs combattants en arrière front des combats avec l’armée syrienne et le Hezbollah. Washington a, à l’étude, le recours aux raids aériens de ses chasseurs pour couper les voies d’approvisionnement de l’armée syrienne et son encerclement par les terroristes.

Mais où les Américains visent-ils à héliporter leurs combattants ? Selon les renseignements dont disposent l’armée syrienne et le Hezbollah,  » l’ennemi vise à héliporter ses forces dans l’est de Sweida, près de la cité de Kharba Ghazala. Il croit pouvoir ainsi couper la route internationale Damas-Sweida-Daraa ».

L’offensive que les terroristes envisagent de lancer pour amputer l’État syrien de ses régions du sud et assurer ainsi la formation d’une zone tampon aux bénéfices d’Israël, devra être lancée sur plusieurs axes et depuis la localité d’al-Manichaa. Les agissements militaires à Nassib et Tafas ont pour l’objectif de renforcer cette offensive. Les Américains ont aussi commencé à déployer des troupes et des équipements à partir d’un nouvel axe qui s’étend depuis le village d’Arni al-Ramsa vers la route d’al-Saad et de là, vers Tafas et les villages voisins de Daraa et d’al-Tarah en Jordanie. Cet axe donne largement sur les localités situées dans la province de Daraa.

Le journal libanais revient ensuite sur  » l’exigence première  » de la Jordanie et d’Israël pour former une zone tampon dans le sud de la Syrie et les efforts intenses de Riyad pour renforcer son assise dans le sud de la Syrie.

L’Arabie saoudite est même allée jusqu’à proposer de financer la totalité de l’opération rien que pour marquer un point sur une scène syrienne où elle n’a fait que cumuler des échecs. A la lumière de ces efforts conjoints, Israël, les États-Unis, la Jordanie et l’Arabie saoudite ont mis tout leur poids dans la balance pour « réunir les terroristes takfiristes opérant dans le sud de la Syrie sous une même bannière » et c’est « sur ce même conglomérat de terroristes que les Américains et leurs alliés comptent pour former la zone tampon en Syrie ».

Mais les plans américains n’en restent pas là. Al Akhbar poursuit:  » A l’image de ce qui se passe dans le nord, les Américains envisagent de créer des bases militaires dans le sud. Ils en possèdent déjà plusieurs dans le nord à l’aide des kurdes « .

Si on en croit Ashargh Al-Awsat, la Jordanie et les États-Unis sont tombés d’accord avec l’Armée Syrienne Libre (ASL) pour participer aux opérations de « conquête du sud » de la Syrie.

La récente visite du roi Abdellah de Jordanie à Washington a surtout servi à travailler avec la partie américaine à la mise en place d’une  » force » soutenue par cinq pays (Arabie saoudite, Jordanie, Turquie, États-Unis et Israël), à armer l’ASL d’armements modernes et à envoyer cette force vers l’est de la Syrie,  » toujours sous le ridicule prétexte de lutter contre Daech « .

Une question se pose: après six ans de combats acharnés contre les terroristes pour maintenir l’intégrité territoriale de la Syrie, l’axe de la Résistance permettra-t-il aux USA et leurs alliés de réaliser leur plan ?

presstv.com

Publicités
Cet article a été publié dans Arabie, Guerre, Hezbollah, International, Israel, Jordanie, Liban, Médias, Occident, Orient, Pays du Golfe, Politique, Syrie, Terrorisme, Turquie, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s