Bras-de-fer israélo-russe : le Hezbollah se voit sur le Golan

L’ambassadeur syrien Bashar Al Jaafari – Israël se serait fait sévèrement mettre en garde par Moscou

Vidéo : Une milice chiite irakienne, jumelle du Hezbollah libanais fait route vers le Mont Hermon  afin de renforcer la percée du Hezbollah sur le Golan. Israël, après deux frappes de contre-attaque, prend deux avertissements de la part de Moscou.

le Harakat Hezbollah al-Nujaba se filme dans l’arrière-pays d’Alep. Une partie de ses effectifs serait en route vers le Golan… 

Le drone israélien qui a pris pour cible le chef de milice syrien Yasser Sayad, hors de la ville golanie de Quneitra, dimanche 19 mars, a encore mis l’accent sur le message d’abord acheminé par le tir de Missile Arrow 3, qui a abattu un missile anti-aérien syrien SA-5 (ou S-200 en codification russe), vendredi. L’Ambassadeur israélien a été rappelé une seconde fois par le Ministère russe des Affaires étrangères.

Les deux frappes ont été aussi précises l’une que l’autre : Sayad était sur le chemin pour rejoindre les forces du Hezbollah, qui piétinent les villages rebelles syriens sur les versants du Hermon, afin faire le grand nettoyage sur leur passage vers le Golan. Et le missile SA-5 été intercepté quelques microsecondes avant de frapper des avions de combat israéliens attaquant une cargaison d’armes pour le Hezbollah à l’extérieur de la Base aérienne T-4 près de Palmyre, où un contingent russe est aussi hébergé.

A la suite de cette frappe aérienne,l’ambassadeur d’Israël à Moscou, Cary Koren a été convoqué par le Ministère russe des affaires étrangères, pour entendre l’avertissement du Vice-Ministre des Affaires étrangère Mikhaïl Bogdanov, de cesser d’interférer avec les plans russes pour la Syrie.

L’ambassadeur syrien à l’ONU Bashar Al Jaafari a reflété le sens d’un certain retour en position de force quand il a déclaré, à la suite des frappes aériennes israéliennes dans le Nord de la Syrie : « Les représailles syriennes étaient appropriées et elles changent les règles du jeu ». Il a prétendu qu’Israël se serait fait sévèrement mettre en garde par Moscou, pour qu’il arrête de mener de telles attaques et, que, par conséquent, ses dirigeants « y repenseront à deux fois avant d’entreprendre des actions similaires à l’avenir ».

Quoiqu’il en soit, deux jours plus tard, Tsahal passait à nouveau à l’action, cette fois sur le Golan syrien. A-Sayad a été tué à l’extérieur de Quneitra, comme un témoignage de la résolution d’Israël à continuer de lancer son savoir-faire guerrier contre la présence militaire de l’Iran et du Hezbollah en Syrie et contre leurs poussées agressives vers ses frontières.

Et dimanche, l’Ambassadeur Koren était rappelé par le Ministère des Affaires étrangères à Moscou pour une deuxième volée de bois vert, cette fois, indubitablement plus sévère que la première, en constatant qu’Israël faisait monter en escalade sa confrontation avec Moscou sur cette question et faisait grimper les enchères au niveau d’un éventuel affrontement de Tsahal contre les forces russes en Syrie, pour le meilleur ou pour le pire. Le gouvernement de Jérusalem a, en fait, tracé une grosse ligne rouge contre la politique russe de laisser-faire les forces hostiles du Hezbollah et des forces paramilitaires syriennes, comme les Brigades de Libération du Golan, afin de prendre le contrôle du territoire directement adjacent à Israël : depuis la chaîne du Hermon à travers Quneitra et plus à l’ouest de Deraa surplombant la frontière jordanienne également.

Les sources militaires de Debkafile révèlent que Jérusalem a été encore un peu plus alerté de découvrir qu’une milice chiite irakienne était en route, sous le Commandement du Général iranien des forces Al Quds, Qassem Soleimani, afin de renforcer l’offensive du Hezbollah contre la zone du Hermon et du Golan.  Cette milice, s’appelant le mouvement Hezbollah-Al-Nojba [dont nous avons parlé dès le 12 mars sur JForum], est constitué de 1.500 combattants irakiens chiites, et c’est le projet-fétiche du n°2 du Hezbollah, Sheikh Naieem Qassem, qui a personnellement envoyer des cadres du Hezbollah pour les entraîner.

Puisque que la milice d’Harakat Hezbollah Al-Nujaba s’est déployée dans la ville d’Alep au nord de la Syrie, son transfert vers le Sud pour combattre avec le Hezbollah n’a pas pu passer inaperçu, aux yeux des officiers russes sur le terrain. L’atterrissage de cette milice sur les versants du Mont Hermon annoncerait l’intrusion forces étrangères additionnelles parmi les forces chiites pro-iraniennes dans ces localités assiégées des marges du Golan. On peut s’attendre à une nouvelle intervention d’Israël afin de mettre terme à ce dangereux stratagème russo-irano-hezbollahi visant à exploiter les turbulences en Syrie pour permettre aux ennemis d’Israël de s’emparer de positions avancées d’assaut contre Israël depuis la Syrie.

jforum.fr

Source DEBKAfile

Un site israélien – un peu romancé en faveur d’Israèl !

Publicités
Cet article a été publié dans Guerre, Hezbollah, International, Iran, Israel, Médias, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s