Jour du défenseur de la Patrie: des lettres d’enfants pour les soldats russes en Syrie

russie-syrie-17Hier c’était Staline, aujourd’hui c’est Poutine

Quand on est loin de sa patrie et quand nos parents et nos proches nous manquent, qu’est-ce qui pourrait plus réconforter que de recevoir un petit souvenir de son pays natal? En ce Jour du défenseur de la Patrie, les soldats russes en mission en Syrie ont reçu de véritables cadeaux: des dessins et des lettres d’enfants de Russie.

Les militaires russes impliqués dans les opérations en Syrie ont reçu plusieurs milliers de lettres et de dessins d’enfants de Saint-Pétersbourg et d’Extrême-Orient à l’occasion du Jour du défenseur de la Patrie.

« Nous avons emmené plusieurs milliers de lettres où les enfants souhaitent aux aviateurs de rentrer le plus vite possible, les félicitent à l’occasion de 23 février (le Jour du défenseur de la Patrie en Russie, ndlr) et parlent d’eux. Les lettres sont remplies de sentiments sincères et touchants », raconte le chef du département de l’Union russe des vétérans de l’Afghanistan dans la région de Sakhalin Igor Gorozhanov.

Selon lui, les écoliers ont dédié plus de 100 poèmes aux aviateurs russes. Dans leurs poèmes touchants, les enfants appellent les as de l’aviation russe à voler avec audace et habileté et de ne jamais oublier que leurs proches les attendent. Dans leurs lettres, les enfants parlent de leurs familles et de leurs intérêts, ils ont dessiné le soleil et leurs maisons.

Quant aux écoliers de Saint-Pétersbourg, ils ont peint leurs maisons, la nature et leurs familles :

« Dans ces dessins, tout rappelle le foyer, tout est rempli de sincérité », a fait remarquer un officier du bureau du travail avec le personnel de la région militaire de l’ouest le major Sergueï Mourzin qui a emmené les dessins sur la base aérienne de Hmeimim, en Syrie.

« J’avais les mêmes sentiments quand j’étais sur la Station spatiale internationale. Lorsqu’on est loin de sa maison et que ta famille te manque, si l’on t’apporte un dessin fait par tes enfants à bord du vaisseau cargo, il t’est cher. J’avais toujours sur moi les dessins de mes filles quand j’étais dans l’espace », a confié le cosmonaute et député de la Douma Maxime Souraiev, qui était là, lorsque les soldats russes ont reçu les lettres.

fr.sputniknews.com

Hier c’était Staline, aujourd’hui c’est Poutine. L’écrivain français Olivier Rolin rts.ch

Publicités
Cet article a été publié dans Défense Armée, Hommage, International, Orient, Politique, Russie, Syrie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s