Trump: La continuité sans changement… Restituer la Crimée ?

trump-264Restituer la Crimée, une demande US «aussi irréaliste que celle de rendre l’Alaska»

Aujourd’hui et pour la seconde fois en quelques jours, le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a précisé que «Le président Trump a explicitement laissé entendre qu’il s’attendait à voir la Russie assister à une baisse de la violence en Ukraine et restituer la Crimée à ce pays». Le porte-parole a également rappelé qu’auparavant, l’ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley avait elle aussi réaffirmé la position ferme de Washington sur la Crimée.

Dans le même temps, les Etats-Unis déploient aux frontières de la Russie du matériel lourd et des soldats en grande quantité, alors que l’armée ukranienne a massé près de 100.000 soldats aux frontières des républiques indépendentes de Novorossya et bombarde quotidiennement la ville de Donetsk en particulier.

Si l’on ajoute la démission acceptée par le Président Trump de Michael Flynn, son conseiller à la sécurité nationale « soupçonné » d’avoir eu des contacts avec des officiels Russes durant la campagne électorale, on comprend aisément que la politique de Donald Trump envers la Russie sera dans la droite ligne de celle suivie par Obama.

Dans le même temps le porte-parole de la Maison Blanche déclare que le président Trump «attend et appelle de tous ses vœux pleinement une bonne entente avec la Russie». Soit Donald Trump n’a pas compris que le dossier de la Crimée est considéré comme définitivement règlé une bonne fois pour toutes pour Moscou – et dans ce cas se pose un sérieux problème disons… de capacité intellectuelle – , soit cette seconde déclaration est de la poudre aux yeux pendant que les Etats-Unis renforcent leurs troupes en Europe dans la vue d’une guerre contre la Russie.

Quoiqu’il en soit, pour la Russie l’heure n’est plus à chercher des raisons pour ces contradictions, mais à se préparer à ce qui semble de plus en plus inéluctable sans tenir compte des avis de ceux qui, en Russie, continuent à se bercer d’illusions et dont la naïveté pourrait avoir des conséquences désastreuses. Il semble d’ailleurs que Vladimir Poutine ait parfaitement compris la situation puisqu’il a ces derniers jours encore ordonné des mesures militaires visant à renforcer les frontières « ouest » de la Fédération de Russie, du Nord de la Russie à la péninsule de Crimée.

Une question reste posée: Plutôt que d’attendre que l’OTAN et les Etats-Unis soient fin prêts – du matériel continue d’arriver aux frontières de la Russie chaque jour – ne vaudrait-il pas mieux prendre l’initiative? Au vu de la propagande anti-Russe qui bat son plein en Europe et aux Etats-Unis, la Russie sera, même si c’est l’OTAN qui déclenche les hostilités, en position d’accusé. Tout comme si la Russie décidait d’attaquer la première sans attendre que les forces de l’OTAN ne soient prêtes. Quitte à être l’accusé, autant l’être en position de force, et c’est une des questions en discussion à Moscou.

Danico Kalombo

facebook.com

flynn-3La CIA refuse l’accès au CNS de l’adjoint du général Flynn voltairenet.org

Vidéo en vostfr, sous-titrés Français

Publicités
Cet article a été publié dans Diplomatie, Donbass, Europe, International, Minsk, OTAN, Politique, Propagande, Russie, UE, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trump: La continuité sans changement… Restituer la Crimée ?

  1. des lendemain qui pleurent

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s