Le New-York-Times pleurniche… À déguster avec recul et modération #NYT

Les conservateurs US – pro Trump – retournent l’accusation de « fausses nouvelles » contre ceux qui l’ont employée

trump_nytLe piratage qui a interféré avec l’élection « Ils ont juste inventé. » Bonne nouvelle Chef_Poutine, nous sommes OK-CLEAN ! Camarade Poutinette  Zakharova MFA Russia 🇷🇺 a twitté « Une bande de loosers » Ha-Ha !

canard2La CIA, le FBI et la Maison Blanche peuvent bien tous convenir que la Russie était derrière le piratage qui a interféré avec l’élection. Mais cela n’a pas d’importance pour le site Breitbart News, qui a rejeté les rapports des Services de renseignement comme des « fausses nouvelles de gauche ».

Rush Limbaugh a diagnostiqué un problème plus fondamental. « Les fausses nouvelles sont les nouvelles quotidiennes » dans les médias traditionnels, a-t-il dit dans son émission de radio récemment : « Ils ont juste inventé. »

Certains partisans du président élu Donald J. Trump ont également pris la parole. Alors que les journalistes sortaient d’un rassemblement de Trump ce mois-ci à Orlando, en Floride, un homme les a chahutés aux cris de « fausses nouvelles ! ».

Jusqu’à présent, ce terme avait été largement compris comme une référence à des rumeurs fabriquées qui sont censées se propager de manière virale sur internet. Mais les personnalités conservatrices du câble et de la radio, les Républicains de haut niveau, et M. Trump lui-même, incrédules à l’idée que des histoires fausses aient pu aider à faire basculer l’élection en sa faveur, se sont appropriés le terme et l’ont retourné contre toutes les nouvelles qu’ils considèrent hostiles à leur ordre du jour.

En définissant les fausses nouvelles de manière aussi large et en cherchant à en diluer le sens, ils capitalisent sur la perte croissante de crédibilité de tous les fournisseurs d’informations, un produit de la polarisation politique croissante du pays. Et les conservateurs, voyant une ouverture pour saper les médias traditionnels – un ennemi de longue date – sont plus qu’heureux de creuser le trou plus profondément.

« Au fil des ans, nous avons effectivement lavé le cerveau de notre auditoire pour qu’il se méfie de tout ce avec quoi il n’est pas d’accord. Et maintenant, nous sommes allés trop loin », a déclaré John Ziegler, un animateur radio conservateur, qui a critiqué ce qu’il considère comme une partisanerie excessive des experts. « Parce que les gardiens [de l’expertise] ont perdu toute crédibilité dans l’esprit des consommateurs, je ne vois pas comment vous allez l’inverser. »

Les journalistes qui travaillent pour séparer le fait de la fiction voient un dangereux amalgame d’histoires qui se révèlent fausses à cause d’un malentendu légitime avec ceux dont l’intention claire est de tromper. Un rapport, partagé plus d’un million de fois sur les médias sociaux, disant que le pape soutenait M. Trump, était incontestablement un faux. Mais était-ce une « fausse nouvelle » de diffuser des sondages qui montraient Hillary Clinton avec des chances énormes de gagner la présidence ? Les articles d’opinion sont-ils faux s’ils cherchent des faits pour en tirer des conclusions discutables ?

« Les ‘fausses nouvelles’ était un terme spécifique concernant des histoires fabriquées à dessein par des gens pour les clics de souris et le profit », a déclaré David Mikkelson, le fondateur de Snopes, le site qui débusque les mythes. « Maintenant, ce terme recouvre les mauvais reportages, le journalisme biaisé et la propagande pure et simple. Et je pense que nous rendons un mauvais service en regroupant toutes ces choses ensemble. »

L’étiquetage des fausses nouvelles par la droite évoque l’un des efforts les plus fructueux des conservateurs pour réorienter la façon dont les Américains pensent l’objectivité des médias : c’est le comportement de Fox News qui présente sa couverture conservatrice biaisée comme « juste et équilibrée ».

Traditionnellement, les médias grand public avaient pensé leur propre approche en ces termes, en proposant leur couverture comme strictement neutre. Les Républicains ont souvent trouvé cela ridicule.

À l’instar de la promotion omniprésente, par Fox News, de son slogan, l’appropriation par les conservateurs de l’étiquette fausse nouvelle est un effort pour éroder davantage la revendication des médias traditionnels qui se présentent comme une source fiable et précise.

« Ce qui est si inquiétant, à mon avis, au sujet des plaintes que l’on entend maintenant concernant les fausses nouvelles est que le public est déjà, en quelque sorte, imprégné de l’idée que le journalisme n’a pas de crédibilité ni de légitimité », a déclaré Angelo Carusone, le président de Media Matters, Médias d’information. « En conséquence, en appliquant l’expression fausse nouvelle à des informations crédibles, l’accusation devient encore plus crédible. »

Les médias conservateurs sont maintenant enragés à condamner les fausses nouvelles. Lorsque M. Trump a choisi comme secrétaire au Travail, Andrew F. Puzder, la presse a mis en évidence l’opposition de ce dernier à l’augmentation du salaire minimum. Erick Erickson, écrivain et animateur de radio, a alors écrit que M. Puzder aurait mérité davantage de crédit pour avoir remarqué que l’accroissement du salaire minimum entraînait un chômage plus élevé. « Dire les choses autrement, c’est encourager les fausses nouvelles », écrivait-il. (On a effectivement constaté que les effets peuvent varier d’une ville à l’autre.)

Infowars, le site web dirigé par le provocateur conservateur, et théoricien de la conspiration, Alex Jones, a étiqueté comme fausse nouvelle un reportage de CNN disant que Ivanka Trump serait installée dans le bureau de la Maison Blanche normalement réservé à la première dame.

M. Trump a utilisé la situation pour nier les informations, comme il l’a fait sur Twitter récemment, après que diverses sources ont déclaré qu’il resterait producteur exécutif de The New Celebrity Apprentice après avoir pris ses fonctions en janvier. « Ridicule & faux – FAUSSE NOUVELLE ! », tweete-t-il. (Il sera accrédité en tant que producteur exécutif, a dit Mark Burnett, porte-parole du créateur du spectacle. Mais on ne sait pas encore quel travail il fera sur le spectacle, ni s’il y travaillera.)

Beaucoup de conservateurs repoussent avec indignation les accusations de fausses nouvelles [qui auraient soi-disant permis de battre Hillary] parce qu’ils pensent que les progressistes – peu disposés à accepter la victoire de M. Trump – attribuent son triomphe à des facteurs externes néfastes.

« La gauche refuse d’admettre que le problème fondamental n’est pas les Russes, ni Jim Comey, ni les fausses nouvelles, ni le Collège électoral, a déclaré Laura Ingraham, l’auteure et animatrice radio. Les fausses nouvelles ne sont qu’une autre mauvaise excuse pour leur défaite. »

D’autres y voient une intensification de l’effort pour mettre en doute la fonction journalistique de base qui est la vérification des faits. Les sites non partisans comme Snopes et Factcheck.org se sont vus calomniés quand ils ont réfuté des histoires qui arrangeaient les conservateurs.

Quand Snopes a écrit au sujet d’un agent d’assurance de State Farm en Louisiane qui avait affiché un placard, à l’extérieur de son bureau, comparant les contribuables qui ont voté pour le Président Obama à des poulets soutenant le Colonel Sanders [Fondateur du fast-food KFC], M. Mikkelson, le fondateur du site Snopes, a été attaqué comme étant un partisan démocrate qui n’avait jamais pris la peine de contacter l’agent pour avoir un commentaire. Rien n’est vrai.

« Ils essaient de faire mousser tout ce qu’ils peuvent trouver ici et là pour discréditer la vérification des faits », a-t-il déclaré.

Certains conservateurs hautement partisans ont déjà fait des efforts pour affirmer que leur travail de vérification des faits est le même que celui des indépendants comme Snopes, qui dispose d’équipes d’investigation pour fouiller dans les revendications apparemment douteuses.

Sean Hannity, l’hôte de Fox News, a diffusé des éléments de « vérification des faits » dans son émission. Michelle Malkin, la chroniqueuse conservatrice, a un site Web, « Michelle Malkin enquête », dans lequel elle conduit ses propres enquêtes.

Le marché, dans ces temps divisés, est indéniable mûr. « Nous vivons maintenant dans un monde médiatique fragmenté où vous pouvez bloquer les personnes avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord. Vous n’êtes exposé qu’à des histoires qui vous font plaisir, et que vous voulez croire », a déclaré M. Ziegler, l’animateur radio. « Malheureusement, la vérité est largement impopulaire. Et, à chaque fois, un bon conte de fées l’emporte sur une vérité difficile. »

Par Jeremy W.Peters

lesakerfrancophone.fr

Source New York Times

Traduit et édité par jj, relu par Catherine pour le Saker Francophone

Publicités
Cet article a été publié dans CIA, Cyber, FBI, International, Médias, Politique, Propagande, Renseignement, Russie, Sanctions, Surveillance, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s