Meurtre de l’ambassadeur russe à Ankara

Les auteurs de ce meurtre «cruel» et «inhumain» doivent être punis

russie-164

Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a condamné l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie et l’a qualifié de cruel et d’inhumain.

zakharova8« Aujourd’hui c’est un jour tragique dans l’histoire de la Fédération de Russie », a déclaré Maria Zakharova devant les journalistes.

« Au cours de l’évènement public qui a eu lieu aujourd’hui à Ankara, un inconnu a semé le chaos avec une arme à feu. Suite à cet acte terroriste, l’ambassadeur russe en Turquie Andreї Karlov est décédé de ses blessures, » a-t-elle poursuivi.

Elle a d’ailleurs qualifié le meurtre de l’ambassadeur russe en Turquie de cruel et d’inhumain, un acte qui doit faire l’objet d’une enquête minutieuse et dont les responsables « doivent être punis ».

« Un diplomate unique, un professionnel exceptionnel », a-t-elle fait remarquer en parlant de l’ambassadeur Andreї Karlov. « Nous garderons à jamais dans nos cœurs la mémoire de cette personne remarquable qui a fait beaucoup pour contrecarrer le terrorisme », a-t-elle ajouté.

Selon la porte-parole de la diplomatie russe, la Russie considère le meurtre de son ambassadeur comme une attaque terroriste et va saisir le Conseil de sécurité de l’Onu sur ce sujet.

« Nous qualifions d’acte terroriste ce qui s’est produit (à Ankara, ndlr). Les officiels turcs nous ont assurés qu’une enquête minutieuse serait menée suite à cette attaque », a déclaré Mme Zakharova, tout en soulignant qu’il s’agissait d’un « crime barbare ». L’ambassade turque à Moscou a pour sa part qualifié l’assassinat de M. Karlov de « tragédie inhumaine ».

Mme Zakharova a en outre déclaré que le ministère russe des Affaires étrangères commençait à recevoir les condoléances adressées à la Russie :

« L’une des premières nous est parvenue de l’Union Européenne par l’intermédiaire de Mme Mogherini, qui a exprimé de la part de tous les pays qui font partie de cette union la compassion à l’égard de la partie russe et leur refus d’accepter ce drame, en le condamnant. On ne vient que de commencer à recevoir ces condoléances, mais il y en a déjà eu plusieurs ».

« Je pense que le Conseil de sécurité aura de quoi parler aujourd’hui. Ça doit être un dialogue franc, direct et ouvert pour que personne ne reste derrière. Pour que personne dans le feu de l’action ne commence pas à inventer des formules et des formulations », a-t-elle déclaré sur la chaîne de télévision russe.

Et de conclure :

« Comme ça, en se regardant directement dans les yeux, dire tout ce qu’il faut à ce moment et faire tout pour que des tragédies comme celle-ci ne se répètent plus et, bien entendu, pour que les terroristes comprennent qu’ils ne resteront pas impunis ».

fr.sputniknews.com

L’analyse de Mikhail Gamandiy-Egorov, Journaliste-Chroniqueur russe depuis Moscou

Publicités
Cet article a été publié dans Diplomatie, Europe, International, Médias, Politique, Russie, Terrorisme, UE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s