Des instructeurs de l’Otan ont-ils prêté main forte aux extrémistes à Alep-Est ?

A still image from video taken October 12, 2016 of a general view of the bomb damaged Old City area of Aleppo, Syria. Video released October 12, 2016.      REUTERS/via ReutersTV

Passage de Palmyre sous le contrôle de Daech, libération d’Alep et réunion à Paris des pays qui soutiennent l’opposition syrienne dite «modérée», tous ces éléments font partie d’une stratégie mise en place par les pays occidentaux, dont les militaires soutiennent les extrémistes à Alep-Est, écrit l’agence Life.

Toute la défense d’Alep-Est a été assurée avec le soutien des instructeurs militaires des pays de l’Otan, y compris la France, qui ont prêté main forte aux terroristes occupant cette partie de la ville, a déclaré dans un entretien à l’agence Life Semion Bagdassarov, directeur du Centre d’étude des pays du Moyen-Orient et de l’Asie centrale.

D’ailleurs, assure-t-il, il existe un lien entre la prise de Palmyre et la tenue de la réunion des pays occidentaux et arabes qui soutiennent l’opposition syrienne modérée le week-end même à Paris. Ce n’est qu’un levier de pression sur la Russie, pays qui a contribué à la libération de cette ville du joug de Daech au printemps dernier.

« La prise de Palmyre est une décision stratégique dans le règlement de la crise en Syrie et maintenant les pays occidentaux mettront toute la pression sur la Russie afin de faire sortir (d’Alep-Est) des combattants et les instructeurs occidentaux qu’ils y combattent », a-t-il indiqué. Et d’ajouter que la Russie ne devait pas céder à ces pressions « et présenter à la presse et au monde entier les instructeurs occidentaux capturés et les traduire en justice ».

À la question de savoir de quels instructeurs il s’agissait, il a répondu : « Des militaires des pays l’Otan — États-Unis et Turquie — il y a également parmi eux des instructeurs français. Tout le monde le sait, d’ailleurs les pays concernés ne le nient pas ».

Il est naïf de croire qu’on y lutte contre des combattants islamistes, a poursuivi l’expert, « toute la défense d’Alep-Est a été bâtie par des experts occidentaux, c’est-à-dire des Américains, des Turcs et des Français ».

Selon M. Bagdassarov, il est crucial d’arrêter les représentants d’organisations terroristes telles que le Front al-Nosra et le Harakat Nour al-Din al-Zenki pour obtenir des informations sur ceux qui prêtaient main forte aux djihadistes.

fr.sputniknews.com

Publicités
Cet article a été publié dans Asie, Europe, France, Guerre, International, Médias, Orient, OTAN, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme, Turquie, UE, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s