L’occident est pris de panique: Bachar el-Assad va visiter Alep

Syrian President Bashar al-Assad speaks to journalists after his meeting with French President Nicolas Sarkozy at the Elysee Palace, in Paris, November 13, 2008. The visiting leader said that US President Barack Obama should come up with a firm plan of action to renew peace talks between Syria and Israel. UPI/Eco Clement

La nuit dernière, 85% d’Alep a été libéré. Le président syrien Bachar el-Assad a annoncé qu’il irait y faire une visite.

La libération de la ville

Pendant les dernières 24 heures encore quelques quartiers d’Alep ont été libérés, cependant le pourcentage des territoires qui sont maintenant contrôlés par le gouvernement a atteint 85%. Pendant la nuit, des milliers de terroristes ont capitulé au gouvernement, ils ont été envoyés à leurs familles à Idleb. Selon les estimations du Centre russe de l’armistice, 3 mille terroristes de tout le pays ont mis bas les armes.

La panique de l’Occident

Après le bombardement planifié de l’hôpital russe qui, selon des attentes devait bouleverser les plans de la Russie en Syrie, l’administration d’Obama a retiré ses dernières propositions liées à l’arrangement de la situation en Syrie,  que  Sergueï Lavrov, ministre russe des affaires étrangers avait qualifié de « celles qui ressemblent aux approches qui ont été longtemps soutenues par les experts russes pendant les négociations avec les Américains», et a arrêté les consultations avec la Russie.

Pourtant tout cela a eu un effet complètement inverse : au lieu d’annoncer, comme les organisations atlantistes, la cessation de la mission ou au moins l’armistice que l’occident essayait d’obtenir, et  à quoi l’OTAN conviait la Russie,  Sergueï Lavrov, ministre russe des affaires étrangères, a annoncé l’extermination complète des terroristes qui restaient dans la ville. Cela a provoqué une grande panique parmi les criminels et leurs protecteurs qui ont commencé à faire des déclarations contradictoires et d’agir fébrilement.

Bien que tous les terroristes qui voulaient quitter la ville, l’aient fait, l’administration de l’Obama essaie de  faire sortir tous les groupes armés parmi lesquels évidemment peuvent se trouver les instructeurs américains dont la présence était reniée avant.

La méchanceté agonique

Le Ministère de la Défense russe a rapporté la mort d’encore un militaire à Alep – Rousslan Galitski, colonel de l’armée russe. Il était membre du groupe des conseillers militaires. Il est décédé à l’hôpital militaire suite aux blessures qu’il a reçues pendant le bombardement des quartiers résidentiels par les terroristes de l’opposition armée.

Les médecins ont lutté pour sa vie pendant quelques jours.

Le calme syrien

L’armée syrienne continue à attaquer sur tous les fronts. Maintenant la route dite de « Castello » au nord d’Alep est bloquée complètement. Les attaques des terroristes au nord ont été repoussées. Le centre historique d’Alep, détenu par les terroristes pendant 4 ans,  est libéré.

Malgré le soutien de l’occident dans les réseaux sociaux et dans les médias, les terroristes sont fort démoralisés.

À leur tour les forces gouvernementales croient au contraire à une victoire rapide. Selon les messages, le gouvernement a l’intention de créer des corridors humanitaires complémentaires.
Le chef syrien Bachar el-Assad a annoncé son intention de visiter la ville.

Les attentes

Il est fort probable que dans un proche avenir les terroristes et l’occident vont entreprendre des actions agoniques.  Washington et, peut-être, quelques autres pays occidentaux et arabes vont essayer encore une fois d’entraver les plans de la Russie, de la Syrie et de l’Iran, et les terroristes, de leur tour, vont essayer d’attaquer les forces de la coalition. Il est bien probable qu’ils n’attaqueront pas les militaires, mais les quartiers résidentiels syriens et les représentants de la mission humanitaire russe – les non-combattants –, parce que leur but principal est de remonter le moral des terroristes et d’intimider le monde entier, mais pas d’atteindre les objectifs militaires. En ce qui concerne l’exécution des opérations, la victoire de Damas est indubitable.

KATEHON

« Je pense qu’il doit circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande »

Publicités
Cet article a été publié dans Guerre, Humanitaire, International, Iran, Médias, Occident, Orient, OTAN, Politique, Propagande, Réseaux Sociaux, Russie, Syrie, Terrorisme, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s