Après avoir été invité pour prendre un café par Trump, Duterte se sent «saint»

duterte8

Selon le président philippin, Donald Trump a beaucoup apprécié sa politique de la lutte dure contre les trafiquants de drogues et l’a invité aux États-Unis pour boire une tasse de café.

Le dirigeant philippin Rodrigo Duterte a eu une conversation téléphonique avec le président américain élu Donald Trump. Suite à ce coup de fil, M. Duterte a fait une déclaration inattendue. Il a notamment fait savoir qu’il se sentait « comme un saint ».

Le président des Philippines voulait probablement parler d’« absolution » parce que, contrairement à Barack Obama, Donald Trump a apprécié les mesures antidrogues sévères, lancées par M. Duterte, pour lutter contre les trafiquants de drogues.

Donald Trump l’a également invité à prendre un café s’il se rend à Washington ou New York, et a souhaité comprendre comment M. Duterte communiquait avec les médias ainsi que traitait les critiques et le public, informe le journal Washington Post.

« Oh, président Duterte, nous devrions réparer nos mauvaises relations… vous faites très bien », a dit Rodrigo Duterte rapportant les paroles du président élu Donald Trump, ajoutant : « Alors maintenant, si vous écoutez ce que Trump m’a dit, je suis devenu comme un saint. »

Le leader philippin a raconté que M. Trump lui avait demandé de ne pas se soucier des critiques des Américains, en le citant : « Vous faites le bien, allez-y. »

De plus, le chef des Philippines a déclaré que Donald Trump avait souhaité que son plan contre la drogue réussisse et a affirmé qu’il avait assuré le président élu que les Philippines maintiendraient leurs liens avec les États-Unis, une rhétorique contraire à l’hostilité habituelle de M. Duterte envers l’administration Obama.

Rodrigo Duterte est connu pour avoir lancé une vraie guerre contre le crime organisé à travers son pays, mais aussi pour ses prises de positions qui tranchent sur les leaders mondiaux, dont Barack Obama, Ban Ki-moon et même le Pape François.

En particulier, le dirigeant philippin est connu pour ses déclarations virulentes à l’endroit de son homologue américain Barack Obama. M. Duterte a provoqué un scandale international en qualifiant Barack Obama de « fils de pute » après que ce dernier a exprimé sa préoccupation au sujet de la situation en matière de droits de l’homme aux Philippines faisant référence à la campagne anti-trafiquants musclée du président philippin. Ensuite, le chef d’État des Philippines a déclaré que Barack Obama pouvait « aller au diable » si les États-Unis ne voulaient plus vendre des armes à son pays.

fr.sputniknews.com

Publicités
Cet article a été publié dans Asie, International, Médias, Politique, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s