Les performances des MiG-29 de l’Amiral Kouznetsov au crible

russie-mig29-kouznetsov-1

L’aviation navale est considérée à juste titre comme une élite, tout comme les pilotes capables de faire atterrir un avion sur un porte-avion. Mais la maîtrise à elle seule ne suffit pas: les performances des appareils comptent également pour beaucoup.

A l’heure actuelle, le chasseur embarqué MiG-29 est considéré comme un avion parfait, voire le fleuron de l’aviation navale, aussi bien pour embarquer sur le porte-avions Amiral Kouznetsov que pour remplir des missions d’élimination de cibles terrestres ou aériennes.

Un chasseur rate son atterrissage sur le porte-avion russe Amiral Kouznetsov Le porte-avion russe transporte actuellement différents appareils mais il embarque essentiellement les chasseurs lourds Su-33 et les chasseurs légers MiG-29 KR et MiG-29 KUB qui ont fait leurs preuves.

Les deux MiG se ressemblent en matière d’armement et de capacités techniques: il n’y a que le nombre de pilotes qui change (un pour le KR, deux pour le KUB). Les deux appareils sont des chasseurs polyvalents de génération 4++ ayant pour mission d’éliminer des cibles (terrestres et navales) avec des armes guidées de haute précision et de dominer dans l’espace aérien.

L’expert en aviation Vladimir Karnozov estime que le MiG-29 embarqué est un avion « radicalement nouveau » pour plusieurs raisons. Premièrement, la masse maximale de l’avion au décollage a été portée de 18 à 24,5 tonnes grâce à l’augmentation de la charge opérationnelle et de l’autonomie, sachant que la surface des ailes a été augmentée. Deuxièmement, le système de contrôle du vol a changé pour passer d’une commande hydromécanique à un contrôle numérique et à distance.

Désormais, il est bien plus agréable de piloter le MiG qui réagit de manière plus souple au déplacement du levier. Troisièmement, l’avion est doté d’un détecteur infrarouge couplé à un indicateur laser pour détecter et accompagner les cibles aériennes.

Le radar optique fonctionne en interaction avec d’autres systèmes de bord, ce qui permet au pilote d’attaquer avec précision toutes les cibles sans allumer le radar. Quatrièmement, l’usage d’armes guidées modernes a permis d’accroître significativement son arsenal offensif. Le MiG dispose désormais de missiles RVV-AE et R-73E (air-air), Kh-31A et Kh-35E (antinavires), Kh-31P (antiradars) et de bombes guidées KAB-500Kr et KAB-500OD.

french.almanar.com.lb

Publicités
Cet article a été publié dans Guerre, International, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s