Panique au sein de l’institution israélienne de la présence russe dans la région

russie-53

L’entité sioniste n’a pas annoncé une position officielle concernant la présence militaire russe renforcée en Syrie. Les responsables israéliens observent un silence presque total, évitant tout commentaire positif ou négatif. Cependant,ce silence officiel n’a pas empêché les préoccupations des responsables militaires exprimés dans les coulisses et que les médias israéliens ont révélés, a rapporté le quotidien libanais asSafir.

A vrai dire, les armements russes, en qualité et quantité,  notamment les armes de l’air et de terre, et  l’alliance entre Moscou et les ennemis de Tel-Aviv en Syrie, ont provoqué cet état de panique au sein de l’institution militaire israélienne dont parle les médias israéliens .

Selon des sources militaires israéliennes de haut niveau, en particulier dans les forces de l’air israéliennes et maritimes, la chaîne israélienne Canal 2 rapporte que  » personne ne veut  s’exprimer publiquement sur cette question , mais selon des officiers supérieurs dans les deux forces armées: « Nous n’aurions jamais imaginer que les choses allaient atteindre ce niveau . Nous sommes surpris par la quantité et la qualité des armements russes en  Syrie, sachant que cette présence militaire affecte considérablement et stratégiquement nos deux forces armées aérienne et maritime ».

Dans ce contexte, l’on comprend  » la panique » des responsables . Car , cette panique ne revient pas uniquement à  la présence militaire russe mais surtout du croisement de facto entre  les intérêts de la Russie et ceux des ennemis de l’entité sioniste, en particulier la stabilité de la position du président syrien Bachar al-Assad et de leurs alliés, contrairement à ce qu’aurait espéré l’entité sioniste.

Les fuites diffusés par Canal 2 des officiers supérieurs israéliens, confirment  que les «maîtres du ciel et de la mer en Méditerranée, à savoir les forces israéliennes de l’air et de mer , ne sont plus ce qu’ils étaient , tout comme l’engagement des navires israéliens de guerre en mer sans risque de menaces fait partie du passé », selon des officiers israéliens.
Ils ajoutent que  » la situation aujourd’hui est devenue différente,une situation dont nous sommes peu familiers » soulignant que « nous avions l’habitude de dire que si vous voulez savoir l’intention du président des États-Unis, regardez où sont leurs porte-avions, et si nous l’appliquons du côté russe, nous devons alors nous inquiéter surtout avec  l’arrivée du seul porte-avions russe en Méditerranée orientale au cours de la semaine, ce qui est extrêmement alarmant pour l’armée israélienne «.

Canal 2 expliquent les risques et les menaces qui pèsent sur le ciel régional qui n’est plus l’apanage des Israéliens et des Américains, puisque dorénavant il faut ajouter un facteur supplémentaire (la Russie) qui surveille le mouvement israélien dans la région. L’ establishment militaire israélien admet que la Russie observe chaque mouvement que nous faisons dans la région, chaque avion dans le ciel ou chaque navire en mer,  il n’y a aucun moyen d’échapper aux radars russes, voire  les Russes eux-mêmes avouent qu’Israël possèdent divers renseignements par divers  les moyens, y compris l’écoute électronique et la surveillance par air et  de la mer «.

Le rapport de Canal 2 évoque les intentions de la Russie à travers le déploiement de ses systèmes terre-air les « S 400 » et les « S-300″ en Syrie, sur la base de l’annonce par le porte-parole du Ministère de la Défense russe qui a affirmé que  » la Russie ciblera tout objet non-identifiée qui vise la Russie ou le régime syrien » . Reste que ce qui préoccupe le plus dans la déclaration russe c’est cette mise en garde contre  » tout ceux qui croient pouvoir se cacher derrière la technologie, ceux-là doivent réfléchir  deux fois. »

Selon des sources militaires israéliennes ,  » Israël est désormais exposée dans la région face aux missiles intercepteurs avancés, et ce pour des dizaines d’années au moins. »

Et donc, à la lumière de l’opposition entre les  intérêts russes et israéliens, en particulier de l’Etat syrien et de son président et de ses alliés, le rapport fait valoir que « le potentiel de confrontation dans l’air ou en  mer entre les pièces israéliennes et russes est sérieux,  et en Israël on estime que  ce moment approche … La Russie n’est pas un ennemi, nous travaillons pour éviter des frictions avec les Russes, mais ces derniers n’accordent  aucune importance à Israël, ils font ce qu’ils veulent.  »

Le rapport note que « les intérêts russes en Syrie sont très importants d’où la coopération russe avec les plus grands ennemis d’Israël, ainsi  l’Iran soutient le régime syrien, qui coordonne avec les Russes dans les opérations sur le terrain, et en contrepartie, nous voulons coopérer avec la Russie , qui travaille avec l’Iran et soutient Assad, et donc « qui est capable de définir en ce moment, où iront les  choses, et lequel des deux intérêts vaincra l’autre? »

french.almanar

Publicités
Cet article a été publié dans Amérique, International, Israel, Orient, Politique, Russie, Syrie, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s