Cette Russie qui tape sur les nerfs de l’Otan

russie-51

L’ingéniosité des Russes n’a pas de limite: alors que les Américains peinaient, après les premiers vols spatiaux, à concevoir un stylo pour écrire dans l’apesanteur, les Soviétiques utilisaient de simples crayons.

« Moscou n’a pas perdu cette ingéniosité rudimentaire et a semé, pour quelques heures, la frayeur et la discorde ayant envoyé se promener à travers la Méditerranée un mort-vivant : le vieux porte-avions Amiral Kouznetsov », écrit Xavier Colas dans un article publié par El Mundo. Il n’a pas fallu que ce navire propulsé par des turbines médiocres tire un coup pour que « la Russie trouve un endroit par où chatouiller l’Otan : le ravitaillement des navires russes à sa périphérie ».

Avant même le refus de la Russie, mercredi, de ravitailler à Ceuta ses bateaux escortant le porte-avions, l’Otan et le gouvernement britannique se sont déclarés préoccupés par le fait que l’Espagne, pays membre de l’alliance, approvisionnait des navires qui pourraient être engagés dans l’opération militaire en Syrie, notamment pour bombarder des « ouvrages civils » sur le territoire syrien.

Dans les médias russes, les projets de déployer l’Amiral Kouznetsov au large de la Syrie pour attaquer des cibles au sol ont été évoqués dès l’été : la mission devait avoir lieu entre octobre et janvier, et, l’année prochaine, le porte-avions devait être mis en réparation. « À cette époque, la guerre prendra fin, probablement, et Moscou ne veut pas manquer l’occasion de tester ce prodige de technique militaire qui n’a jamais participé au combat », signale Xavier Colas.

« À cette époque, la guerre prendra fin, probablement, et Moscou ne veut pas manquer l’occasion de tester ce prodige de technique militaire qui n’a jamais participé au combat », signale Xavier Colas.

Il ajoute que la mission de l’Amiral Kouznetsov révélera la profondeur des réparations à réaliser. En outre, il y a un élément publicitaire, car le navire embarque des Su-33 et des MiG-29 modernisés spécialement aux fins de la vente à l’Inde.

Le journaliste d’El Mundo note également que le navire russe a démontré que « l’Otan, bien que supérieure par sa puissance militaire à l’armée russe, est, en pratique, une structure douteuse quand Moscou entreprend des démarches qui ne s’inscrivent pas dans un scénario prévu ».

fr.sputniknews

Publicités
Cet article a été publié dans Amérique, Espagne, Europe, GB, Guerre, International, OTAN, Politique, Russie, Syrie, UE, UK, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s