FRAPPES RUSSES. Syrie (Raqqa): Daesh perd au moins 500 combattants à Tabaqa

russia 265

C’est Armageddon ! Si l’enfer était vraiment sur terre, Daesh l’a connu il y a quelques heures. Un déluge de feu s’est encore abattu sur les combattants terroristes de Daesh dans la nuit de vendredi à samedi. L’intensification des frappes russes fait de gros dégâts dans le camp terroriste. Les forces aériennes russes ont effectué un nombre incalculable de frappes aériennes, dans la nuit, sur l’aéroport militaire de Tabaqa et sur l’axe Hama-Raqqa dans le nord de la Syrie.

Une nuit d’insomnie pour les terroristes, qui se cachaient, pleuraient et tentaient de s’enfuir de la base de Tabaqa, en vain. Incapable de riposter, Daesh subit aujourd’hui la loi du plus fort. Les frappes ont commencé aux environs de minuit sur l’aéroport militaire de Tabaqa, qui se trouve dans la campagne ouest du gouvernorat de Raqqa. Ici se trouve un grand nombre de terroristes qui sont formés au combat. Les raids ont visé des dortoirs, tuent des centaines de terroristes dans leur sommeil.

Quand les bombardements ont commencé, certains chefs ont cru bon de s’échapper en démarrant en trombe leurs 4×4 rutilants. Hélas, eux et les véhicules ont été pulvérisés. Les forces russes ont détruit de nombreux dépôts d’armes et munitions, le stock le plus important pour Daesh. Vu l’emplacement stratégique de Tabaqa, première ligne de défense de Daesh dans la province de Raqqa, la fuite des terroristes ouvrira la route vers leur « capitale » Raqqa. Plus de 500 terroristes ont perdu la vie après ces raids.

Toujours dans la nuit, d’autres frappes aériennes russes ont eu lieu à l’ouest Raqqa, dans des bases de Daesh, sans oublier des frappes dans l’est de Hama, dans la ville de al-Aqayrbat, où, de nombreux terroristes ont été tués. Les soldats syriens avaient été victimes d’une forte résistance de Daesh à al-Aqayrbat, considérée alors comme une forteresse. Cette derrière est tombée sous les coups de boutoir de l’armée russe…L’offensive syrienne et ses alliés se prépare…

Les géostratèges à l’eau de rose, qui disaient que le retrait du gros des troupes russes rabattait les cartes en Syrie, se sont plantés. Comme au début de l’intervention. Les frappes russes et le réapprovisionnement en armes de l’armée syrienne, le changement de stratégie, permettent aujourd’hui à l’armée de progresser sans discontinuer.

Par Allain Jules

mamafrika

Publicités
Cet article a été publié dans Guerre, International, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s